Technologies

Matias construit les claviers Mac avec fil que Apple a abandonnés

Apple a abandonné son clavier Mac avec fil en juin dernier lorsque l’entreprise a introduit une nouvelle version de son clavier sans fil Magic Keyboard avec pavé numérique, mais une entreprise appelée Matias tente de garder la version câblée en vie grâce à ses propres répliques. La société cherche au CES 2018 à remplacer la version d’Apple par un nouveau modèle doté du rétroéclairage RGB.

Les claviers de Matias ressemblent presque exactement aux versions d’Apple : les touches, le design et les matériaux sont presque les mêmes que les modèles originaux. La seule amélioration est un curseur sur le dos qui permet aux utilisateurs de varier les couleurs de l’écran, et une touche de fonction qui permet de régler la luminosité en la maintenant enfoncée et en appuyant en même temps sur un chiffre sur le clavier. (Par exemple, pour ajuster la luminosité à 20%, maintenir la touche de fonction et appuyer sur « 2 »)

En plus du modèle classique en blanc et en argenté, il y a aussi une version grise avec des touches noires qui rappellent davantage les ordinateurs portables plus récents d’Apple. Et pour les utilisateurs de PC, il existe également une version faite entièrement d’aluminium noir avec des touches de fonction Windows.

Alors que l’attrait des claviers de Matias se situe principalement dans les versions câblées, Apple ne produisant plus les siennes, la société produit également des versions sans fil, bien que ce soit plus difficile de les comparer aux modèles officiels Magic Keyboard d’Apple.

Le nouveau clavier filaire RGB se vend au prix de  99 $ dans les versions Mac et PC.

Matias : clavier pour Windows

Emilie Dubois

Emilie Dubois, une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Linformatique

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité