Sciences

La NASA photographie un tourbillon sur Mars

Une colonne de poussière et de sable a été photographiée par les caméras de navigation de la NASA envoyée à Mars.

Les deux caméras de navigation ont capturé un tourbillon de poussière et de sable sur le fond du cratère Endeavour, ce qui est le phénomène le plus particulier observé par le rover Opportunity. Ce rover qui se trouve en mission sur mars depuis plus de douze ans, il fait face à une phase difficile à cause des pentes très raides qu’il affronte en ce moment sur la planète rouge.

Des observations précédentes de traces sombres laissées sur le sol ont été déjà saisies par des sondes en orbite et par des missions au sol (spécialement par Viking et le rover Spirit), mais qui n’arrivent pas au niveau de celles faites par Opportunity.

Les images envoyées par les caméras font voir clairement une colonne droite et claire, avec une ombre sur son côté droit. Le phénomène est bien vu pour la première fois, le 31 mars, par le rover de la NASA qui se trouvait sur les flancs d’un cratère très ancien (soit 22 kilomètres de diamètre).

À titre d’information, le rover est entrain de faire des affrontements avec des pentes très fortes, pour pouvoir poursuivre sa mission et s’approcher des roches qui se trouvent au sommet d’une crête prétendue être là en présence d’eau.

Le robot qui pèse 180 kg, connait des difficultés à cause d’une pente envisagée, dite la plus forte jusqu’à maintenant qu’il l’a tenté de grimper le 10 mars, chose qui rend le commandement plus en plus difficile pour les ingénieurs qui poursuivent la rover depuis les locaux du Jet Propulsion Laboratory (JPL) à Pasadena en Californie. 9 centimètres parcourus au lieu d’une vingtaine de mètres qui a été programmée représente un exemple de la difficulté connue.

Ces obstacles affrontés ont incité l’équipe de commandement de laisser tomber, pour ensuite changer la direction d’Opportunity, pour que le hasard leur permette d’observer ce phénomène de tourbillon, mais encore plus, c’est qu’il a dépassé tous les objectifs tracés initialement pour la mission, commençant par la durée (90 jours au minimum) et arrivant à l’observation de ce phénomène.

Emilie Dubois

Emilie Dubois, une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité