Technologies

Est-ce qu’un iPhone dure 3 ans ? Explication sur ce que dit Apple

La durée de vie moyenne d’un iPhone est de trois ans, c’est ce que vient d’indiquer Apple dans une foire aux questions publiée sur son site internet en écrivant : « Concernant les années d’utilisation, basée sur les primoaccédants, elles sont d’environ quatre ans pour les terminaux sur OS X et tvOS et trois ans pour les appareils équipés d’iOS et de WatchOS ». Que faut-il comprendre dans cette déclaration ?

La publication de cette phrase a rapidement enflammé le web en laissant penser que la durée de vie du smartphone vedette de la marque à la pomme n’est que de seulement 3 ans. En fait, pas du tout !

Nombreux sont ceux qui ont mal interprété cette explication d’Apple. La firme de Cupertino explique qu’il s’agit d’une moyenne obtenue sur la base de tests réalisés de la production de l’appareil jusqu’à son recyclage, un résultat obtenu sur la base de l’utilisation faite par le client. Comme toutes les estimations moyennes, certains terminaux peuvent avoir une durée de vie plus courte, mais aussi plus longue.

En fait, ce qu’Apple dit, c’est que « ses utilisateurs changent d’iPhone en moyenne tous les trois ans et de Mac tous les quatre ans ». L’explication donnée par Apple sur sa foire aux questions n’indique donc pas qu’un iPhone cesse de fonctionner à cette période !

Alors que la journée mondiale de la Terre est célébrée ce vendredi 22 avril, Apple vient de lancer son opération « Apps for Earth » (« Applications pour la planète ») en partenariat avec le WWF. Par le biais de ce partenariat avec l’ONG de protection de l’environnement, la marque à la pomme compte sensibiliser les utilisateurs en proposant une sélection d’applications proposant des contenus exclusifs liés à cet événement avec une partie des gains qui seront reversés à l’ONG.

Emilie Dubois

Emilie Dubois, une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité