Sciences

Réchauffement climatique : de grosses conséquences pour les vols transatlantiques

Effets sur le climat, sur la faune, sur la flore …, on a déjà parlé de long en large de toutes les conséquences qui seront provoquées par le réchauffement climatique. Les effets se répercuteront même sur l’aviation civile, notamment les vols transatlantiques.

Lorsqu’on parle du réchauffement climatique, on parle essentiellement des conséquences directes, comme son effet sur le climat, sur la faune, sur la flore… À cela, il ne faut surtout pas oublier les conséquences connexes. C’est ce que révèle une étude britannique.

Une des conséquences du réchauffement climatique sera son incidence sur le jet-stream. Il va devenir de plus en plus fort, donc perturber l’aviation civile. Selon cette étude, un vol aller-retour entre l’Europe et les États-Unis durera quelques minutes de plus. Cela peut sembler peu, mais en multipliant par le nombre de vols transatlantiques, ce représentera quelques 2 000 heures de vol de plus par an d’ici quelques années. La conséquence directe de ce temps de vol supplémentaire est qu’il nécessitera plus de carburant, donc un coût supplémentaire de l’ordre de 22 millions de dollars.

Et c’est là que l’on se rend compte qu’il va s’agir d’un cercle vicieux, d’un véritable cercle infernal. Vu que le temps de vol va s’allonger, les émissions de CO2 seront également plus importantes, ce qui signifie que cela va accentuer le réchauffement climatique.

Par ailleurs, l’augmentation de la force du jet-stream n’aura pas pour seule conséquence d’augmenter le prix des billets, il va aussi rendre les vols moins confortables. Malheureusement, qui dit vent plus fort, dit aussi plus de turbulence. De fait, les vols seront plus agités.

En résumé, le réchauffement climatique aura des conséquences sur énormément de choses. Cette étude sur l’aviation civile n’est certainement qu’un exemple parmi d’autres de ce qui arrivera dans les années à venir.

Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité