Sciences

Super Lune bleue de sang : comment observer le phénomène en direct

La super Lune bleue de sang visible ce matin, voici comment l’observer

Le phénomène qui n’a pas eu lieu depuis 150 ans et qui regroupe 3 évènements astronomiques concomitants, notamment : une super lune, une lune bleue et une éclipse totale de la lune ne sera malheureusement pas visible depuis l’Hexagone. Elle sera visible en Polynésie, dans la Nouvelle-Calédonie et partiellement à la Réunion si les conditions météorologiques le permettent.

Mondial de Paris 2014 : Peugeot affiche sa cohérence

Une option consiste à suivre le phénomène en direct sur internet grâce aux images transmises par les télescopes et mises à la disposition du public par la NASA sur son site internet à partir de 11h30, heure française. Le site Sloosh propose lui aussi un suivi en direct du spectacle et des mises à jour ainsi que des informations utiles seront retransmises sur le fil Twitter dédié de la NASA « NASAMoon ».

L’éclipse totale sera maximale à 14h29 exactement à l’heure de Paris, elle a lieu en moyenne tous les 18 et n’est pas un phénomène très rare. Appelé « lune de sang », il se produit lorsque notre satellite passe du côté sombre de la Terre, mais ne disparaît pas complètement du ciel. Les rayons du soleil sont toujours réfléchis sur l’atmosphère terrestre et éclairent la lune d’une couleur rouge caractéristique.

La dernière super lune en date remonte à début janvier et caractérise une pleine lune qui coïncide avec le périgée du satellite, soit son point le plus proche de la Terre, elle apparaît ainsi plus grosse que d’habitude.

La lune bleue désigne quant à elle la 13e pleine lune de l’année, l’origine du terme bleue n’ayant aucun rapport avec une couleur quelconque et a une origine un peu floue il pourrait avoir un lien avec l’expression Anglo-saxonne « once in a blue moon » qui peut être traduite par « une fois par lune bleue » et qui qualifie un événement rare.

Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité