Technologies

Twitter comme outil, mais aussi comme piège pour la police

À l’instar de la traque de Moncton, Twitter est un formidable outil d’information. Mais comme le souligne un professeur de sociologie, le réseau social peut aussi être un piège pour la police.

C’est près de 30 mises à jour qui ont été publiées par la police canadienne lors de la traque de Moncton. Plus rapide que les moyens traditionnels, les réseaux sociaux sont devenus des outils de communication à part entière pour la police.

Si cette instantanéité est très utile dans le feu de l’action, le professeur de sociologie Christopher Schneider, de l’université de la Colombie-Britannique, émet un avis plus contrasté sur l’utilisation de Twitter.

Sans remettre en question cette instantanéité ni l’utilité de Twitter, les 100 000 tweets de la police de Toronto qu’il a analysé, tant pour les comptes officiels que pour les comptes personnels des policiers, ont fait ressortir certains points.

Il souligne par exemple les policiers qui mêlent vie professionnelle et vie personnelle, par exemple en publiant des commentaires sur le hockey ou des photos de vacances sur leur compte professionnel. Ce mélange pourrait nuire à sa capacité à faire son travail.

Par ailleurs, lorsqu’il est hors service, il semble exister une certaine confusion lors de l’utilisation de Twitter. Est-il encore au travail, ou pas ?

Alors que le professeur Christopher Schneider met en garde contre le piège représenté par Twitter, il faut par ailleurs préciser plusieurs policiers ont déjà été l’objet d’enquêtes ou de mesures disciplinaires pour des publications inappropriées.

Twitter se renforce dans le partage de vidéos
Twitter se renforce dans le partage de vidéos

Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité