Technologies

Twitter lance une nouvelle version de « Spaces » : il faut payer pour se connecter

Twitter a annoncé qu’il abandonnait officiellement les phases de test et lançait ouvertement un modèle de paiement permettant aux utilisateurs de faire payer l’entrée aux salons de discussion audio, plus connus sur la plateforme sous le nom de « Spaces ».

Twitter a publié une nouvelle version de "Spaces" : pour se connecter, il faut payer.

Les utilisateurs pourront désormais gagner de l’argent en faisant payer l’accès à des salons de discussion audio qui étaient auparavant gratuits.

Depuis mai dernier, Twitter a intégré à sa plateforme une nouvelle section permettant de développer des discussions vocales entre utilisateurs, appelée Spaces, en réponse au succès que rencontrait à cette époque le réseau social Clubhouse avec un modèle très similaire. Aujourd’hui, plusieurs mois après son lancement initial, Spaces offre la possibilité aux utilisateurs de faire payer leur participation à la discussion.

L’annonce a été faite par le compte Twitter officiel de Spaces, qui a déclaré qu’il s’agissait de la nouvelle stratégie de monétisation des utilisateurs visée par le réseau social et qui espère que beaucoup d’entre eux se joindront à la tendance.

« Nous savons qu’il est important pour les personnes présentes sur Spaces de monétiser leur contenu et d’être plus intimes avec leur communauté grandissante », explique l’entreprise dans le post.

Le nom officiel de cette nouvelle modalité sera « Ticketed Spaces » et, comme son nom l’indique, ce qui sera facturé sera le droit d’entrée pour participer ou écouter ce dont on parle dans la réunion. Pour ces mêmes billets, les hôtes peuvent facturer entre 1 et 999 dollars pour permettre l’accès à leurs salles de chat audio et peuvent également fixer une limite au nombre de participants autorisés dans chaque salle en même temps.

Les premières demandes pour faire partie du groupe test initial ont été soumises en juin dernier et, en ce qui concerne le modèle de monétisation, il fonctionnera de telle manière que ces participants au groupe test garderont initialement 97 % de l’argent qu’ils gagnent, après les frais facturés par Apple et Google pour les achats in-app.

Toutefois, les taux de gains changeront si un utilisateur gagne un revenu assez élevé, car Twitter augmentera sa part de 3 à 20 % si un utilisateur gagne un total de 50 000 dollars de gains in-app.

Un autre facteur qui modifiera les revenus sera la durée de la présence de la fonctionnalité sur la plateforme, car Twitter a déclaré que les hôtes conserveraient 80 % de leurs revenus après les frais d’app-shop lorsqu’un plus grand nombre d’utilisateurs utilisent Ticketed Spaces.

« Spaces » sur Twitter peut être trouvé depuis l’application dans la zone supérieure où se trouvaient auparavant les « Flottes », la tentative de concurrence contre les Stories d’Instagram et Snapchat, mais n’apparaissent que lorsqu’une de ces pièces a été créée et est utilisée. Il est également possible que la fonctionnalité apparaisse en service lorsqu’un compte suivi participe à l’un de ces espaces.

Cette décision est quelque peu controversée en raison de l’origine même de la fonctionnalité puisque, comme nous l’avons vu plus haut, il s’agissait d’une alternative au modèle proposé par Clubhouse où la création de salons de discussion audio auxquels tout le monde peut accéder et participer a gagné en notoriété. Une stratégie dans laquelle l’entrée est limitée par un droit d’entrée pourrait ne pas être très attrayante pour les utilisateurs qui apprécient la liberté d’aller et venir à leur guise.

Depuis quelques mois, Twitter tente de développer de nouveaux modèles permettant la monétisation au sein de la plateforme. Outre les « Ticketed Spaces », le réseau social avait précédemment annoncé l’inclusion des « Super Follows », un modèle d’abonnement similaire à des plateformes telles que Patreon dans lequel les comptes suivis offrent du contenu exclusif aux utilisateurs abonnés.

Il s’agit encore de dates assez précoces pour ces nouvelles fonctionnalités au sein de Twitter, pour l’instant nous ne pouvons qu’attendre de savoir comment elles seront reçues, bien ou mal, au cours des prochains mois après son lancement pour les utilisateurs d’iOS, car le réseau social a déjà planté un précédent plutôt négatif après avoir dû supprimer « Fleets » sans même avoir terminé un an après son lancement.

Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité