Technologies

Twitter va protéger les utilisateurs qui coopèrent à la vérification des fake news

« Birdwatch » est un programme lancé par la société pour que les gens signalent les contenus qualifiés de « fake news ».

Twitter protégera les utilisateurs qui participent à la vérification des fake news
Photo d’archive. | Crédit : Twitter

Au début de l’année, Twitter a lancé « Birdwatch », un programme pilote permettant aux utilisateurs de vérifier eux-mêmes la véracité des informations trouvées sur ce réseau social ; toutefois, jusqu’à présent, les utilisateurs devaient associer publiquement leur compte Birdwatch à un profil Twitter, ce qui n’incitait pas beaucoup de personnes à le faire ; toutefois, dans un communiqué, la société a annoncé qu’elle avait pris des mesures pour protéger l’identité de ces collaborateurs.

Bien qu’il soit toujours nécessaire de lier le compte Twitter au compte Birdwatch pour faire partie de ce projet, les utilisateurs pourront désormais choisir un alias, de sorte que le profil Twitter de l’utilisateur ne sera pas révélé.

Grâce à cette mesure, on espère que les utilisateurs pourront se concentrer sur les notes et la vérification des données au-delà de la personne qui les écrit. Il s’agit également d’un répit pour les contributeurs, car il n’y aura plus de pression ni de crainte lorsqu’ils critiqueront ou rechercheront des informations sur certaines positions, ce qui, selon les rapports de l’entreprise, finira par réduire la polarisation existante.

Cependant, la fonction Birdwatch permettra toujours aux gens d’accéder à l’activité et aux commentaires des utilisateurs dont ils ont besoin en les recherchant par leur pseudonyme.

Comment fonctionne Birdwatch

La principale fonction de Birdwatch est que les utilisateurs peuvent ajouter des notes qui fournissent un contexte supplémentaire aux tweets contenant des informations potentiellement trompeuses. Ainsi, si quelqu’un souhaite ajouter une note concernant une « fake news », il doit se rendre sur le tweet en question et cliquer sur « ⋯ », puis sélectionner « Contribuer à Birdwatch » dans le menu déroulant ; il sera invité à créer un profil s’il ne l’a pas déjà fait.

Vous lirez ensuite une série de conditions et répondrez à certaines questions. Enfin, vous ajouterez une note plaçant des informations qui réfutent ou fournissent plus de contexte sur le tweet.

Du côté des utilisateurs, ce sera plus simple, car lorsqu’ils parcourent un tweet, ils pourront voir une icône de lentille en bas à droite, qui indiquera que ce tweet particulier a des notes supplémentaires dans Birdwatch, lorsqu’ils cliquent, ils seront dirigés vers le site officiel car les commentaires ne sont pas publiés dans le tweet directement, là, les gens peuvent voir les notes avec un contexte supplémentaire concernant les informations qui présentent le tweet, ici ils peuvent évaluer l’utilité de chaque note, ce qui permettra à l’application d’avoir plus de contrôle sur cette vérification des données.

Il convient de noter que le service n’est actuellement disponible qu’aux États-Unis ; toutefois, on s’attend à ce que les utilisateurs du monde entier puissent bientôt faire l’expérience de cette fonctionnalité et devenir des lecteurs ou des contributeurs aux notes de Birdwatch.

Emilie Dubois

Emilie Dubois, une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité