Technologies

YouTube : du flou pour respecter la vie privée

Cela fait plusieurs années que YouTube propose déjà un outil de floutage. Avec Custom Blurring, l’outil devient encore plus performant et facile d’utilisation.

Grâce à la caméra embarquée sur nos smartphones, mettre en ligne des vidéos n’a jamais été aussi simple. Il est important de savoir que tout ne peut pas être publié sur internet tel quel, qu’il faut respecter la vie privée. En clair, il ne faut pas publier le visage d’une personne sans son consentement, comme il ne faut pas non plus mettre en ligne des plaques d’immatriculation d’un véhicule ou des données (contact, bancaire …). C’est pour cette raison qu’il peut s’avérer utile de flouter certaines parties d’une image.

C’est ainsi que, depuis 2012, YouTube met à disposition un outil pour de floutage. Bien qu’il soit très utile, il ne permet de flouter que les visages. Désormais, un nouvel outil nettement plus complet est disponible.

La plateforme vient en effet de lancer Custom Blurring, un outil qui permet de flouter simplement ce que l’on veut anonymiser sur une vidéo. Il devient très simple de flouter un visage, mais aussi une plaque d’immatriculation ou n’importe quel autre élément d’une vidéo. Concrètement, il suffit de dessiner un cadre autour de la zone à flouter pour que celle-ci soit rendue floue. Mieux, l’outil intègre une fonction de suivi qui permet au filoutage de suivre les mouvements de la zone ciblée.

En proposant son outil Custom Blurring, YouTube permet de responsabiliser les éditeurs de contenus. Vu que la fonctionnalité est mise à leur disposition, c’est à eux de l’utiliser, et non pas à la plate-forme d’être tenue pour responsable en cas de violation de la vie privée. La mise à disposition de cet outil est donc un plus pour les éditeurs et une protection pour Google.

video-youtube-blur-tool

Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité