Google Car : à la conquête des routes ouvertes

Après des années de test, les Google Car vont pouvoir rouler sur les routes ouvertes californiennes, dès cet été.

Cela fait maintenant six ans que Google travaille sur sa voiture autonome. La semaine dernière, le géant américain de l’internet a révélé que sa flotte de voitures avait parcouru plus de 2,7 millions de kilomètres et ne déplorait que 11 accidents « mineurs » pour lesquels ses voitures n’ont pas été fautives.

La Google Car, cette voiture deux places, sans volant, en forme d’œuf, et dotée d’une motorisation électrique, va passer à une phase de test suivante. Sur son blog, Google a indiqué en effet que quelques Google Car rouleront dès cet été sur les routes californiennes, aux alentours du siège de l’entreprise, à Mountain View.

Comme la législation le prévoit, un conducteur sera en permanence à bord afin de pouvoir réagir en cas de problème.

Le but de cette nouvelle phase du programme de développement de la Google Car va être d’accumuler des informations sur la manière dont ces véhicules sont perçus et comment faire face à des scénarios inédits, par exemple le fait de devoir s’arrêter avant destination en raison de chantier ou de problèmes de circulation.

Il est à préciser que Google dit vouloir mener ce genre de programme pilote à petite échelle, dans les années à venir, mais sans se fixer de feuille de route précise pour une commercialisation.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentApple Plans : acquisition de Coherent Navigation
Article suivantGoogle Search : un bouton « Buy » sur mobiles

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here