Qui va réparer la vitre fêlée de l’ISS ?

Habituellement, lorsqu’on parle de bris de glace, on parle d’une vitre de votre habitation ou du parebrise d’une voiture. C’est le genre de problème qui est facilement réparable en faisant appel à un réparateur spécialisé. Mais que se passe-t-il dans le cas de la Station spatiale internationale (ISS) ?

C’est en effet ce jeudi que l’astronaute britannique Tim Peake a publié une image montrant un impact sur une des vitres de la station, plus exactement une des vitres de la Cupola, une coupole d’observation panoramique installée en 2010. Cet impact de 7 mm de diamètre n’est pas forcément impressionnant. Mais lorsqu’on sait que l’ISS est positionnée à une altitude de 400 km au-dessus de nos têtes et que c’est le vide sidéral qui est de l’autre côté de la vitre, cela a de quoi donner des sueurs froides dans le dos.

Dans un communiqué, l’agence spatiale européenne (ESA) explique que c’est certainement un débris spatial qui a provoqué cet impact, « possiblement une écaille de peinture ou un minuscule fragment de métal pas plus gros que quelques millièmes de millimètre ». Alors que l’on sait que l’espace avoisinant notre planète est une « poubelle », cela devrait faire peur aux passagers de l’ISS.

La bonne nouvelle est que, malgré cette fêlure dans une vitre de la Cupola, la vie des astronautes n’est pas en danger. Les vitres de la coupole d’observation panoramique sont en effet quadruplées. Elles peuvent même être blindées par un volet de protection en cas de nécessité. L’ESA précise d’ailleurs que toute la station est protégée par « un vaste blindage tout autour des zones vitales pour l’équipage et la machinerie ».

Pour éviter ce genre d’impact, notamment avec des débris plus gros qui pourraient faire de notamment plus gros dommages s’ils touchaient l’ISS, l’idée est de simplement éviter ce genre de mauvaise rencontre. Il suffit de regarder la vidéo montrant les déchets en orbite de la Terre pour se rendre compte de la problématique qu’ils représentent.

Space Debris : 1957 - 2015
Space Debris : 1957 – 2015

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentL’offre payante de SoundCloud arrive en France : la carte de la proximité
Article suivantWhatsApp part à la conquête de Mac OS et Windows

Après mes études de journalisme, me retrouver à écrire sur des faits divers sans importance m’a déprimé. Lorsqu’un ami m’a emmené me changer les idées au salon Connect It de Paris, cela m’a fait tilt ! Découvrir les technologies d’aujourd’hui que tout le monde pourra utiliser demain… m’a donné une nouvelle inspiration.

Par les amis de mes amis qui son mon avis, on m’a filament proposé d’écrire des articles sur le high-tech. Dire ce qui m’intéresse le plus ? Difficile à dire. Cela va si vite, les possibilités sont si énormes. Une chose est en tout cas sûre : cela me passionne !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here