Wikipédia : coup de balais parmi les contributeurs rémunérés

Rédiger des articles contre rémunération est une pratique interdite sur Wikipédia. Histoire de sévir, l’encyclopédie collaborative a décidé de bloquer plus de 250 comptes.

Visiblement, tous les contributeurs à l’encyclopédie collaborative Wikipédia ne conçoivent pas tous d’apporter leur pierre à l’édifice de manière neutre et sans chercher à en retirer un bénéfice financier quelconque. Ce sont souvent cachés derrière de fausses identités que des contributeurs rémunérés rédigeaient des articles rémunérés, notamment au profit d’entreprises.

C’est pour donner un coup de balai parmi les contributeurs rémunérés que Sue Gardner, directrice exécutive de la fondation Wikimedia Foundation, vient de publier sur son blog : « un certain nombre de comptes utilisateurs, peut-être plusieurs centaines, auraient été rémunérés pour écrire des faisant la promotion d’organisations ou de produits ».

C’est ainsi que l’encyclopédie en ligne a diligenté une enquête interne, ce qui a conduit au blocage de plus de 250 comptes. Par cette action, Wikipédia donne un grand coup de balai, mais donne surtout un signal fort sur sa volonté de préserver l’intégrité et l’impartialité de son contenu.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFrance vs États unis : l’inquisition de PRISM au sommet de l’État
Article suivantChrome OS : à quand des produits signés LG ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here