Technologies

Procès de l’App Store : Apple et Epic se rencontrent au tribunal

Apple conteste l’exactitude des affirmations du témoin Epic – en général, elle ne collecte pas les chiffres des revenus de manière individuelle pour l’App Store.

Apple et Epic se rencontrent au tribunal

Le procès du développeur de jeux vidéo Epic Games contre le géant technologique Apple débute devant un tribunal fédéral américain à San Francisco. L’affaire concerne le pouvoir de marché d’Apple à travers son magasin d’applications.

Le procès entre le géant technologique et le développeur de jeux s’ouvre aujourd’hui devant un tribunal fédéral à Oakland. Ce conflit pourrait avoir des conséquences considérables pour l’ensemble du secteur technologique.

Au cœur de l’affaire se trouve la question de savoir si Apple forme un monopole avec son magasin d’applications. Le tribunal fédéral doit préciser le degré de contrôle qu’Apple exerce sur sa propre boutique d’applications, qui propose des programmes pour les iPhones et les tablettes. En outre, pourquoi Apple n’autorise-t-il pas les magasins d’applications alternatifs et pourquoi perçoit-il une commission de 30 % sur chaque transaction ?

La bataille judiciaire a été déclenchée par le fait qu’Epic a mis en vente des objets virtuels dans son jeu populaire « Fortnite » dans la version iPhone en août, mais qu’il souhaitait traiter les paiements lui-même pour éviter la commission de 30 % d’Apple. La société a ensuite banni Fortnite de sa boutique d’applications. La même chose est arrivée à Epic sur la boutique Android de Google.

L’App Store viole-t-il les lois antitrust ?

À l’époque, Epic s’en prenait spécifiquement aux entreprises – avec Apple et Google – qui sont à l’origine des deux principaux systèmes d’exploitation pour smartphones. Le directeur général et fondateur d’Epic, Tim Sweeney, déclare que la communauté des développeurs se plaint depuis longtemps de la surenchère des entreprises technologiques.

Les entreprises ont empêché la concurrence, a-t-il dit. « Epic s’est lancé dans la bataille parce que nous sommes en mesure de le faire », a déclaré M. Sweeney. « S’il s’agissait d’une histoire de David contre Goliath, si une clique de développeurs avec dix employés entreprenait le combat contre Apple, cette entreprise aurait juste été écrasée. »

Apple dément ces allégations. L’entreprise milliardaire fera valoir devant la justice que ses iPhones, et donc son magasin d’applications, ne lui confèrent qu’une part de marché d’environ 15 % au niveau mondial par rapport à d’autres acteurs comme Samsung ou Huawei. Epic réplique en disant qu’il faut regarder chaque magasin d’applications séparément. La société de jeux vidéo estime que la boutique d’applications du fabricant de l’iPhone viole la loi antitrust.

Les hauts responsables doivent témoigner

Le procès devant le tribunal fédéral d’Oakland, juste de l’autre côté de la baie de San Francisco, devrait initialement durer trois semaines. De nombreux cadres supérieurs d’Apple doivent témoigner dans les prochains jours. Outre le PDG Tim Cook, on trouve par exemple Eddy Cue, le responsable de l’App Store, ou Phil Schiller, qui a été responsable du marketing pendant de nombreuses années.

L’enjeu est de taille pour Apple. Si le tribunal fédéral d’Oakland conclut qu’Apple exerce effectivement une sorte de monopole avec sa boutique d’applications, il devra autoriser des places de marché alternatives pour ses smartphones. Et cela aurait également un impact sur le modèle économique du concurrent Google et de son système Android.

Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.
Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité