Sciences

Encore un atterrissage réussi pour SpaceX : enfin la maitrise ?

La course à la réutilisabilité va véritablement débuter maintenant. En effet, SpaceX démontre désormais qu’il est capable de faire atterrir avec succès le premier étage de son lanceur Falcon 9.

Après de nombreux échecs, la firme spatiale dirigée par Elon Musk semble enfin maitriser son sujet. Après un premier atterrissage réussi sur terre ferme, c’est le 9 avril dernier que le premier étage de la fusée s’est enfin posé avec succès sur une barge positionnée dans l’océan Atlantique. Ce vendredi 6 mai, l’entreprise a réédité l’opération.

Tout a commencé à 7 h 21 (heure de Paris), au moment du décollage de la fusée Falcon 9 de SpaceX du centre spatial de Cape Canaveral, en Floride. Sa mission était de mettre en orbite du satellite de communication japonais JCSAT-14. Trente-deux minutes après le lancement, le premier étage s’est séparé du reste du vaisseau afin d’entamer sa chute.

Après avoir effectué une rotation, le lanceur a commencé à ralentir sa descente en utilisant ses propulseurs en guise de frein. Suffisamment ralenti, c’est en douceur qu’il s’est posé sur la barge installée dans l’océan Atlantique.

Un atterrissage à haut risque

Si SpaceX démontre véritablement sa maitrise à pouvoir faire atterrir son lanceur Falcon 9, c’est parce que cette seconde réussite n’était pas gagnée d’avance. En raison de son altitude exceptionnelle, il s’agissait d’un atterrissage à haut risque.

C’est en effet à une altitude beaucoup plus élevée que lors du premier atterrissage réussi que le lanceur est monté, une hauteur atteinte pour le placer sur une orbite géostationnaire (à plus de 35 000 km). De fait, il est retombé de plus haut, donc aussi avec une vitesse bien plus importante. Avant le décollage, SpaceX était d’ailleurs très réservé au sujet de la possibilité de réussir l’atterrissage.

Tout s’est finalement bien passé. Environ 8 minutes après le décollage, le premier étage de la fusée s’est posé sans encombre sur la barge comme le montre une vidéo de l’événement. Ce succès démontre clairement la capacité de SpaceX à pouvoir récupérer le premier étage de ses lanceurs, ce qui lance officiellement la course à la réutilisabilité, ce qui va avoir une incidence directe sur le coût des lancements. La pression est désormais de mise sur ses concurrents, Arianespace notamment.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité