Technologies

En réponse aux critiques, Team17 annule les NFT de Worms

"Nous avons décidé de nous retirer du marché des NFT", a déclaré le studio

Cela ne fait que quelques jours que Team17 a annoncé les NFT de Worms, et l’entreprise a déjà fait marche arrière et choisi de supprimer la collection en réponse aux critiques des joueurs et des entreprises partenaires.

Team17 a annoncé une collaboration avec Reality Gaming Group pour publier une série de NFT basés sur Worms
Team17 da marcha atrás ante el rechazo de los estudios y abandona el proyecto de Worms NFT

Les NFT s’infiltrent lentement dans le domaine des jeux vidéo. Ubisoft a été le premier à s’implanter dans ce secteur, suivi de GameStop, Atari et Konami. La communauté, en revanche, ne voit pas d’un bon œil leur arrivée.

Le studio a déclaré sur Twitter que « Team17 a conclu le projet MetaWorms NFT. Nous avons pris en compte les commentaires de notre personnel, des développeurs partenaires et des communautés de joueurs, ainsi que leurs préoccupations, et avons décidé de quitter le marché du NFT « ‘.

Lundi après-midi, des sociétés comme Ghost Town Games (Overcooked) ont remis en question l’utilisation des NFT dans les jeux vidéo, tandis qu’Aggro Crab (Going Under) a critiqué cette action :  » Nous nous opposons au choix de Team17 de développer et de participer à la production et à la distribution de NFT. Naturellement, nous ne collaborerons pas avec eux sur de futurs projets, et nous exhortons les autres développeurs indépendants à faire de même jusqu’à ce que cette décision soit annulée. »

Récemment, des sociétés comme Ubisoft et Konami ont pénétré le marché des jeux vidéo non traditionnels, mais non sans susciter des réactions négatives de la part des fans.

La communauté des joueurs est actuellement divisée sur la NFT, certains étant enthousiastes à l’égard de cette technologie, d’autres étant sceptiques quant à son utilisation.

Emilie Dubois

Emilie Dubois, une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Linformatique

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité