Technologies

Espionnage sur internet : le coup de gueule du patron de Google

Larry Page, le directeur général de Google, n’a pas mâché ses mots pour critiquer l’espionnage en ligne sur internet.

C’est à l’occasion d’une conférence TED à Vancouver que le directeur général de Google a exprimé tout ce qu’il pensait de l’espionnage en ligne sur internet, notamment par la NSA. À cette occasion, Larry Page déplore avant tout le secret entourant la mise en place de cet espionnage.

Ne dénigrant pas les États-Unis en affirmant « comprendre les éléments liés aux menaces terroristes », il déplore parallèlement « l’opacité des critères des agences de renseignement », mais aussi que « ces critères devraient être rendus publics ».

Mais ce qui choque le plus Larry Page, ce sont les réactions à cet espionnage. Selon lui, tel un ricochet, ce sont désormais les grands acteurs d’internet qui pâtissent de cet espionnage en ne pouvant plus utiliser de données privées à fins bénéfiques.

Si les paroles du directeur général de Google semblent pleines de bon sens, il est évident que l’on pourrait interpréter ses « bénéfiques » de plusieurs manières, notamment du point de vue publicitaire à son propre bénéfice !

Le patron de Google critique l'espionnage en ligne
Le patron de Google critique l’espionnage en ligne

Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Un commentaire

  1. « Fins bénéfiques » j’adore. Alors ça y est, sa source de profit est menacé donc il trouve ça honteux alors que ça fait 1 an qu’on le sait que la nsa espionne. Vraiment un grand comique ce monsieur sachant que lui ne se gêne pas pour espionner tout le monde (à des fins bénéfiques bien sûr).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité