Sciences

Une galaxie condamnée au cœur de l’amas de Fornax a été capturée

Les résidents de l’amas de galaxies Fornax peuplent cette image prise par le télescope de 4 mètres Victor M. Blanco, situé au Chili à l’Observatoire interaméricain Cerro Tololo (CTIO), un programme NOIRLab de la NSF. La galaxie irrégulière qui se cache dans le coin inférieur gauche de cette image d’étude de l’énergie noire est NGC 1427A, et son plongeon au cœur de l’amas de Fornax pendant des millions d’années finira par modifier la galaxie.

Une galaxie emprisonnée au cœur des amas de Fornax a été capturée

L’amas de Fornax, qui, comme son nom l’indique, se trouve principalement dans la constellation de Fornax (la Fournaise), est un groupe de galaxies relativement proche, à seulement 60 millions d’années-lumière de la Terre. Cela signifie qu’elle occupe une place importante dans le ciel nocturne, s’étendant sur une surface plus de 100 fois supérieure à celle de la pleine lune.

Avec plus de 600 galaxies membres, l’amas de Fornax est le deuxième amas de galaxies le plus « riche » (le plus peuplé) dans un rayon de 100 millions d’années-lumière de notre galaxie (après l’amas de la Vierge, beaucoup plus grand).

Deux galaxies elliptiques dominent le centre de cette image ; elles apparaissent comme deux grands points de lumière diffuse avec des noyaux brillants. Ces galaxies ont tendance à contenir des étoiles beaucoup plus anciennes que les galaxies spirales pittoresques et se trouvent généralement dans des amas de galaxies tels que l’amas de Fornax.

Ces galaxies elliptiques, appelées NGC 1399 et NGC 1404, sont parmi les membres les plus brillants de l’amas de Fornax et sont maintenues ensemble par la force de gravité. Cette réaction élimine le gaz de la galaxie elliptique inférieure NGC 1404 sur cette image.

Dans le coin inférieur gauche de l’image se trouve la galaxie irrégulière NGC 1427A. Cette tache de lumière déchirée est un petit groupe irrégulier d’étoiles semblable au Grand Nuage de Magellan.

Comme NGC 1404, NGC 1427A se dirige vers le cœur de l’amas à une vitesse de 2,2 millions de kilomètres (ou 1,3 million de miles) par heure. Cette course intense vers la destruction finira par provoquer le crash de la galaxie, sa désintégration par des interactions gravitationnelles avec d’autres galaxies.

Comme pour la plupart des observations astronomiques, cette image montre non seulement la cible visée, mais aussi un groupe d’objets proches et très éloignés. L’image est parsemée d’objets superposés provenant de l’intérieur de notre galaxie la Voie lactée : des étoiles brillantes avec des pics de diffraction.

À l’autre extrême, les galaxies lointaines fournissent un arrière-plan coloré pour cette image : certaines sont reconnaissables comme des galaxies spirales, tandis que d’autres ne sont que des taches. Bien qu’elles semblent petites sur cette image, chaque galaxie lointaine contient des milliards d’étoiles.

Cette image a été capturée par la Dark Energy Camera (DECam) de 570MP, l’une des caméras à grand champ les plus performantes au monde, dans le cadre de l’étude sur l’énergie sombre. Financé par le ministère américain de l’énergie (DOE) et construit et testé par le ministère américain de l’énergie (DOE).

(DOE) et construit et testé au Fermilab du département de l’énergie, DECam a été exploité par le DOE et la National Science Foundation (NSF) entre 2013 et 2019. Parmi ses nombreuses réalisations, les observations de DECam ont permis aux astronomes de découvrir près de 300 galaxies naines jusqu’alors inconnues dans l’amas de Fornax.

DECam est actuellement utilisé pour des programmes couvrant un large éventail de sciences. Comme d’autres instruments de sondage, DECam capture des images de larges pans du ciel nocturne, permettant aux astronomes de comprendre les structures de l’univers à grande échelle. Les relevés télescopiques permettent également d’identifier les objets astronomiques intéressants qui méritent d’être suivis et observés.

Les télescopes les plus puissants ne peuvent étudier qu’une partie du ciel nocturne à la fois, c’est pourquoi les astronomes ont souvent recours aux relevés pour trouver des objets suffisamment intéressants pour les observer en détail.

L’analyse des données de l’enquête sur l’énergie noire est soutenue par le département de l’énergie et la NSF, et les archives scientifiques DECam sont coordonnées par le Community and Data Science Centre (CSDC) au NOIRLab de la NSF.

Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité