Technologies

Avec l’Honor Note 8, Huawei lance une phablette de grande taille

Avec sa gamme Honor, Huawei couvre déjà le marché des smartphones, plus particulièrement celui des phablettes. Avec l’Honor Note 8, c’est le marché des phablettes de grande taille qui est visé.

La gamme de smartphones proposée par Huawei compte déjà plusieurs modèles, comme l’Honor 4X ou l’Honor 6 Plus. Avec des tailles d’écran de l’ordre de 5,5 pouces, il s’agit en fait plus de phablette. Pour s’intercaler entre ces mobiles et l’Honor Tablet de 8 pouces, Huawei vient de présenter l’Honor Note 8, un terminal qui cible le marché des phablettes de grande taille.

Avec son écran de 6,6 pouces, l’Honor Note 8 est un smartphone de vraiment très grande taille. Son écran est un Super AMOLED QHD d’une définition de 2 560 x 1 440 pixels. La dalle est légèrement incurvée et pratiquement sans bordure, ce qui procure une certaine élégance au terminal.

Sous son capot, l’Honor Note 8 embarque un processeur octo-core Kirin 955 épaulé par 4 Go de mémoire vive (RAM). Il est décliné en version avec 32, 64 ou 128 Go d’espace de stockage, extensible par microSD. Cet emplacement peut aussi être utilisé par une carte nanoSIM.

La partie photographique est confiée à deux capteurs photo, un de 13 mégapixels avec stabilisateur optique et une caméra frontale de 8 mégapixels. Le dos de l’appareil accueille pour sa part un lecteur d’empreintes digitales. Pour son autonomie, le smartphone embarque une batterie de 4 500 mAh. On déplore qu’il n’utilise pas Android 7.0 Nougat, mais seulement Android 6.0.1 Marshmallow.

Est-ce que l’Honor Note 8 sera commercialisé en France ?

Pour le moment Huawei annonce que l’Honor Note 8 sera commercialisé en Chine à partir du 9 août au prix de 2 299 yuans, soit environ 313 euros pour le modèle 32 Go (341 euros pour le 64 Go et 382 euros pour le 128 Go). Aucune mention n’est pour le moment faite au sujet de son arrivée en France. Mais comme il sera aussi proposé aux États-Unis, on peut espérer qu’il arrivera aussi sur le Vieux continent.

Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité