Sciences

La NASA a réussi à traduire le son d’un trou noir, qui est invisible pour les humains

Un trou noir a le son suivant : La NASA a réussi à convertir le son en une forme indétectable par l'homme

Grâce aux ondes sonores recueillies par l’observatoire Chandra X-ray de la NASA, les scientifiques ont pour la première fois encodé et rendu audible aux humains le son d’un trou noir lointain.

Vous êtes-vous déjà demandé quel pouvait être le son d’un trou noir ? La National Aeronautics and Space Administration (NASA) des États-Unis a découvert comment rendre ce son audible.

La NASA a publié mercredi (04/05/2022) un fichier audio démontrant le son généré par un trou noir découvert en 2003 dans l’amas de galaxies Perseus.

Grâce aux ondes sonores acquises par l’observatoire Chandra X-ray (CXC), les scientifiques ont pu identifier et traduire les sons de l’objet céleste.

Comment le son peut-il se déplacer dans l’espace ?

Contrairement à la croyance populaire et bien que la grande majorité de sa composition soit un vaste vide, le son existe bel et bien dans l’espace. Cependant, pour que ces ondes puissent voyager, certaines conditions doivent être réunies. Par exemple, des millions de galaxies contiennent de grandes quantités de gaz.

Les chercheurs ont découvert que les ondes de pression émises par ce trou noir ont provoqué des ondulations dans le gaz chauffé de l’amas de galaxies Perseus, ce qui a produit un son semblable à une note.

Sonification à l’écoute du son d’un trou noir

La NASA rapporte que la note émise lors de l’étude du trou noir se situe à environ 57 octaves en dessous du do central. Comme les humains ne peuvent pas percevoir cette note, les chercheurs ont pu modifier le son afin qu’il puisse être entendu.

Le processus dit de « sonification », qui consiste à traduire des données astronomiques en musique, a permis d’ajouter des notes supplémentaires, les rendant ainsi audibles.

Plus haut de quadrillions d’octaves

Cette sonification a permis de resynthétiser les ondes collectées dans la gamme de l’audition humaine en les mettant à l’échelle 57 et 58 octaves au-delà de leur hauteur réelle, soit, en chiffres, 144 quadrillions et 288 quadrillions de fois plus fort qu’à leur fréquence d’origine (un quadrillion est 1 000 000 000 000 000).

Bien qu’il ne s’agisse pas de la première sonification jamais réalisée, il n’existe aucune autre sonification semblable à celle-ci, car le CXC a évalué les ondes sonores réelles qui ont été enregistrées.

Emilie Dubois

Emilie Dubois, une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité