Sciences

Scott Kelly : une année dans l’espace, ça change un homme !

L’astronaute américain Scott Kelly vient de revenir sur Terre après avoir passé près d’une année à bord de la Station spatiale internationale (ISS). Sa mission de longue durée visait à étudier l’influence de l’espace sur son organisme. Quels sont ces changements ?

La NASA sait déjà que la microgravité a une influence sur l’organisme, mais comment la quantifier avec certitude ? C’est tout l’intérêt du séjour prolongé de Scott Kelly dans l’espace. Alors que lui vivait à bord de l’ISS, son frère jumeau est resté sur Terre, ce qui va permettre de faire des comparaisons exactes.

Alors que l’astronaute a assuré se sentir « plutôt en forme » à son retour sur Terre, le premier constat est que son visage est désormais plus rond que celui de son frère. C’est parfaitement normal. La microgravité augmente l’afflux de sang dans le visage, ce qui provoque des gonflements. Ce n’est pas la seule différence au niveau de la tête. Il a aussi subi une augmentation du liquide céphalo-rachidien autour du nerf optique, ce qui lui provoque des troubles de la vision. En plus, son odorat est également perturbé.

Hormis les quelques minutes qui séparent leur naissance, Scott et Mark Kelly ont le même âge, en tout cas avant le début de la mission. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. En raison de la théorie de la relativité d’Albert Einstein qui dit que le temps s’écoule moins vite dans la Station spatiale internationale que sur Terre, Scott est désormais plus jeune que son frère. Il ne s’agit que d’environ 10 millièmes de seconde de moins.

Par contre, son organisme est désormais plus vieux en raison des rayons cosmiques. Ils ont influencé les télomères, les extrémités des chromosomes qui interviennent dans le vieillissement, le cancer et d’autres pathologies. Ses artères sont également plus « vieilles » vu qu’il est déjà établi que six mois en microgravité les fait vieillir « l’équivalent de vingt à trente ans de vie terrestre ».

L’absence de gravité a aussi un impact direct sur la morphologie, c’est-à-dire les muscles et le squelette des astronautes. Alors que la masse musculaire se réduit tout comme la densité osseuse, son corps peut grandir parce que les vertèbres se relâchent. De cette manière, une personne mesurant 1,80 m peut gagner jusqu’à 5 cm.

Clairement, une année dans l’espace change un homme. Il faut ajouter à cela tout le facteur émotionnel et psychique.



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité