Sciences

Température record en Arctique : la plus haute jamais mesurée en plus de 100 ans !

L’Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA) indique que la température de l’air en Arctique n’a jamais été aussi chaude. C’est la plus chaude jamais mesurée depuis le début des relevés, en 1900.

Dans son « Arctic report card 2015 », l’Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA) indique que les températures relevées dans le cercle arctique n’ont jamais été aussi élevées depuis 115 ans, en fait depuis le début des relevés, en 1900. Selon ce rapport, la température de l’air est 1,3°C plus élevée que la normale.

La NOAA indique que cette température de l’air, en moyenne, a augmenté de 3°C depuis le début du 20e siècle. L’étude révèle aussi que la glace atteint sa surface maximum annuelle le 25 février, soit deux semaines plus tôt qu’habituellement, ce qui forme « l’étendue maximum la plus faible depuis le début des relevés en 1979 ». En plus, depuis cette période, la couche de neige diminue de 18% par décennie.

Alors que la conférence COP21 vient à peine de se terminer, ce rapport est particulièrement alarmant sur la gravité de la situation. « L’Arctique se réchauffe deux fois plus rapidement que d’autres régions de la planète, et cela a des conséquences pour la sécurité mondiale, le climat, le commerce et les échanges », indique Richard Spinrad, le chef scientifique de la NOAA. « La diminution de la glace sur la mer change radicalement l’habitat des gros mammifères marins qui utilisent d’habitude la glace pour s’accoupler, mettre bas, trouver de la nourriture et se protéger des tempêtes ou des prédateurs ».

En clair, plutôt que les scénarios catastrophes publiés par les scientifiques avant la COP21, le rapport de la NOAA est avant tout une preuve que d’importants changements sont en train de marquer notre planète en raison du changement climatique, du réchauffement. Décider des mesures à prendre pour limiter ce réchauffement est important, les appliquer et les respecter le sont encore plus.

Emilie Dubois

Emilie Dubois, une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité