Technologies

Alfa Romeo Giulia et Stelvio QF s’habillent d’une nouvelle couleur verte

Les Alfas, très performants, apportent également quelques nouveautés pour l’Europe, que nous espérons voir arriver aux États-Unis.

Alfa Romeo Giulia et Stelvio QF s'habillent d'une nouvelle couleur verte

Alfa Romeo a publié quelques mises à jour pour le marché européen de la Giulia et du Stelvio Quadrifoglio, notamment une nouvelle couleur extérieure frappante, le vert de Montréal.

Ces modèles ont déjà été mis à jour pour le marché américain pour 2020, mais l’Europe reçoit plus d’options et de couleurs.

Alfa ne dira pas si les États-Unis obtiennent ou non la couleur et d’autres nouvelles options, mais nous pensons que ces mises à jour pourraient arriver pour le modèle de l’année 2021.

Les Alfa Romeos sont des voitures étonnantes, et elles sont vraiment très populaires dans cette nouvelle couleur de peinture « Montreal Green » qui est maintenant disponible pour les modèles Giulia et Stelvio Quadrifoglio en Europe. Cette couleur de peinture en particulier est destinée à honorer l’Alfa Romeo Montréal des années 1970, et d’autres couleurs de peinture patrimoniale ont été ajoutées à la gamme, notamment la 6C Villa d’Este Red et la GT Junior Ocra.

Les mises à jour pour les modèles Giulia et Stelvia destinés au marché européen comprennent également certaines des fonctions d’infodivertissement et d’aide à la conduite déjà disponibles pour les voitures destinées au marché américain en 2020. Mais comme d’habitude, l’Europe bénéficie également de quelques fonctions intéressantes qui ne sont pas encore disponibles pour nous, notamment un échappement spécial, des roues de 21 pouces pour la Stelvio et de jolis feux arrière assombris.

Alfa ne dit pas encore si ces nouvelles couleurs et caractéristiques seront disponibles ou non aux États-Unis, mais nous parions que certaines de ces caractéristiques pourraient nous être proposées en 2021.

Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité