Sciences

L’astronaute de l’ESA Thomas Pesquet prend le commandement de la station spatiale

Le 4 octobre 2021, l’astronaute de l’ESA Thomas Pesquet est devenu commandant de la Station spatiale internationale, succédant à l’astronaute de la JAXA et coéquipier de l’équipage 2, Akihiko Hoshied. Thomas occupera ce poste jusqu’à peu de temps avant le retour de Crew-2 sur Terre en novembre.

L'astronaute de l'Agence spatiale européenne Thomas Pesquet prend la direction de la station spatiale.
La Station spatiale internationale vue depuis Soyuz-MS18, alors que le vaisseau orbite autour d’un nouveau port d’amarrage le 28 septembre 2021. Crédit : Roscosmos

Thomas a officiellement accepté son nouveau poste lors d’une cérémonie traditionnelle, retransmise en direct de la Station spatiale internationale, où la remise symbolique d’une clé d’Aki à Thomas signifie un changement de direction.

Le titre complet de ce rôle est Commandant de l’équipage de la station spatiale internationale. Si le commandement général de la station incombe aux responsables de vol au sol, le rôle du chef d’équipage est essentiel au succès de la mission, sauf en cas d’urgence à bord.

L'astronaute de l'ESA Thomas Pesquet prend le commandement de la station spatiale.
L’astronaute de l’Agence spatiale européenne Thomas Pesquet (à gauche) et l’astronaute de la JAXA Aki Hoshed (à droite) ont effectué une sortie dans l’espace le 12 septembre 2021 afin de préparer une autre section de la Station spatiale internationale pour la mise à niveau des panneaux solaires. crédit : NASA

Aki est devenu capitaine le 27 avril 2021, lorsque l’astronaute de la NASA Shannon Walker a pris le commandement. En septembre, Aki et Thomas ont effectué la première sortie dans l’espace sans cosmonaute russe ou américain.

Le commandement de la station spatiale de l'ESA est repris par l'astronaute Thomas Pesquet.
L’astronaute de l’Agence spatiale européenne Thomas Pesquet et l’astronaute de l’Agence spatiale américaine Aki Hoshied posent pour une photo dans le module japonais Kibo de la Station spatiale internationale. Crédit : Agence spatiale européenne / NASA

Frank de Winn, premier commandant de la Station spatiale internationale de l’ESA et aujourd’hui directeur du Centre des astronautes européens de l’agence, affirme que le commandant de l’équipage de l’ISS est responsable du moral et du bien-être de l’équipage. Il leur incombe de veiller à ce que les membres de l’équipage puissent accomplir les tâches qui leur sont demandées pendant leur séjour dans l’espace.

READ Notes de mise à jour de Hyrule Warriors : Age Of Calamity 1.2.0 : corrections, nouvelles fonctionnalités et plus encore.

Thomas raconte : « J’ai eu la chance de vivre et de travailler avec le capitaine Aki Hoshed, ainsi qu’avec le capitaine Peggy Whitson et Shane Kimbrough lors de ma première mission, ce qui m’a permis d’apprendre et de voir comment cela fonctionne le mieux. Il ne me reste plus qu’à leur emboîter le pas pour la dernière partie de l’Expédition 65.

L'astronaute Thomas Pesquet reprend le commandement de la station spatiale de l'ESA.
Diagramme montrant les astronautes des missions 65 et 66 vers la station spatiale internationale. Crédit : ESA

C’est la quatrième fois qu’un Européen commande la station spatiale et la première fois pour la France. Thomas suit les traces des astronautes de l’Agence spatiale européenne Frank De Win, Alexander Gerst et Luca Parmitano.

Deux nouveaux équipages doivent arriver à la station spatiale ce mois-ci, et une nouvelle date de lancement, le 30 octobre, vient d’être annoncée pour l’astronaute de l’ESA Matthias Maurer, membre de l’équipage commercial américain 3.

La mission « Cosmic Kiss », d’une durée de six mois, sera la première fois que Matthias ira dans l’espace et la première fois qu’un astronaute de l’ESA commandera pendant que deux astronautes européens seront en orbite.

Thomas cédera le commandement au cosmonaute russe Anton Shkaplerov lorsque l’Expédition 65 deviendra l’Expédition 66.

Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité