Sciences

La NASA partage une vidéo spectaculaire du Solar Orbiter survolant Vénus

Cette semaine, les sondes Solar Orbiter et BepiColombo ont effectué un double survol historique de Vénus qui leur permettra d’acquérir l’élan gravitationnel nécessaire pour les pousser vers leur destination finale.

La NASA a publié une vidéo étonnante du Solar Orbiter en orbite autour de Vénus.

BepiColombo nous a offert un extraordinaire selfie lors de son survol de la planète, mais les ingénieurs de Solar Orbiter viennent de partager une vidéo spectaculaire de son approche.

La vidéo montre clairement pourquoi Vénus est la planète la plus brillante de notre système solaire.

Cette énorme boule scintillante que vous voyez s’approcher à toute vitesse, c’est Vénus. Il semble si brillant parce que le corps de la planète est extrêmement réfléchissant.

C’est en grande partie parce que son atmosphère dense, recouverte d’épais nuages de CO2, reflète plus de soixante-dix pour cent du rayonnement solaire qui l’atteint depuis l’espace. À titre de comparaison, notre planète en reflète un peu moins de quarante pour cent.

Malheureusement, les scientifiques de Solar Orbiter n’ont pas pu découvrir grand-chose : « Idéalement, nous aurions été en mesure de résoudre certaines caractéristiques du côté nocturne de la planète, mais il y avait trop de signaux provenant du côté diurne », a expliqué Phillip Hess, astrophysicien à la NASA, dans un communiqué. « Seule une bande du côté jour apparaît sur les images, mais elle reflète suffisamment la lumière du soleil pour provoquer le croissant lumineux et les rayons diffractés qui semblent provenir de la surface ».

Les instruments de la sonde Solar Orbiter sont conçus pour photographier et analyser les pôles nord et sud du Soleil, mais lors de ses futurs survols de Vénus, elle ciblera la planète afin de capturer le plus d’informations possible sur cette planète fascinante. Espérons qu’ils auront plus de chance la prochaine fois.

Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité