Jeux

Pac-Man est encore jouable en ligne !

Les joueurs de Pac-Man sont collés à la page d’accueil. Ce n’est pas la première fois que Google a créé un thème amusant sur leur logo. On peut aussi y jouer pendant ses 48 heures de présence.

Pac-Man est encore jouable en ligne !

Il suffit de bouger les flèches pour manœuvrer son Pac-Man autour des lettres formant le mot Google et dévorer les points sans se faire manger par les fantômes.

Il faut également souligner le remarquable travail du réalisateur : Marchin Wichary, Senior User Experience Designer et Ryan Germick, Google Doodle.

Pac Man est un jeu vidéo d’arcade créé par le concepteur de jeux vidéo Toru Iwatani de Namco, et distribué par Midway Games sur le marché américain au début des années 1980.

Comme Pac-Man est sorti le 21 mai 1980, il a été un succès. Il est devenu un phénomène mondial dans l’industrie du jeu vidéo, a détenu le record mondial Guinness du jeu vidéo d’arcade le plus populaire de tous les temps avec un total de 293 822 machines vendues de 1981 à 1987, et a mis fin à la domination de Space Invaders, où l’action prédominante était le shoot’em up, et l’a remplacé par un format unique, plus humoristique et non violent que beaucoup, beaucoup de gens ont aimé.

Tous les jeux disponibles à l’époque, à la fin des années 70, étaient soit violents, soit des jeux de guerre, soit des jeux comme Space Invaders », se souvient Iwatani dans une interview, ajoutant qu' »il n’y avait pas de jeux que tout le monde pouvait apprécier, et surtout pas de jeux pour les femmes ». Je voulais faire un jeu « comique » que les femmes apprécieraient.

Origine du nom Pac-Man

Le nom du jeu provient de l’onomatopée japonaise paku, un son émis lors de l’ouverture et de la fermeture de la bouche. Le nom a été romanisé en Puck-Man au Japon (en anglais, puck se prononce pac en espagnol). Cependant, Midway l’a changé en Pac-Man pour le marché américain (et plus tard pour les autres marchés occidentaux) parce que les gens risquaient de changer le « P » de Puck-Man en « F », formant ainsi un « F » anglais grossier.

En Espagne, ce jeu est familièrement connu sous le nom de Pac-Man parce que la version Atari 2600 était annoncée ainsi à la télévision au début des années 1980, bien que son nom officiel soit toujours Pac-Man.3 Il est devenu si populaire parmi la population espagnole que la société MB a intitulé ainsi la version espagnole de son jeu de société basé sur Pac-Man.

Mode de jeu Pac-Man

Le personnage principal du jeu vidéo Pac-Man est un cercle jaune avec une section manquante, ce qui donne l’impression qu’il a une bouche. Il apparaît dans des labyrinthes où il doit manger des petits points (appelés « Pac-dots »), des points plus grands et d’autres récompenses sous forme de fruits et d’autres objets.

Le but du personnage est de manger tous les points de l’écran, ce qui lui permet de passer au niveau ou à l’écran suivant. Cependant, quatre fantômes ou monstres, Shadow (Blinky), Speedy (Pinky), Bashful (Inky) et Pokey (Clyde), parcourent le labyrinthe pour tenter de capturer Pac-Man.

Ces fantômes sont, respectivement, rouge, rose, cyan et orange. Dans le jeu original (Puck-Man), les fantômes s’appelaient Akabei, Pinky, Aosuke et Guzuta. Les fantômes ne sont pas les mêmes, ainsi, alors que Blinky est très rapide et a la capacité de trouver Pac-Man sur la scène, Inky est très lent et évitera souvent de rencontrer Pac-Man.

Il y a un « couloir » sur les côtés du labyrinthe qui permet à Pac-Man ou à ses ennemis de se déplacer vers le côté opposé (en sortant par la droite et en rentrant par la gauche, ou vice versa). Quatre points plus grands que d’habitude situés près des coins du labyrinthe et appelés « Power Pellets » donnent à Pac-Man, pour un temps limité, la capacité de manger les monstres lui-même (ils deviennent tous bleus lorsque Pac-Man a cette capacité), après quoi tout redevient comme avant.

Après avoir été mangés par Pac-Man, les fantômes se régénèrent à « la maison » (une boîte située au centre du labyrinthe). La durée pendant laquelle les monstres restent vulnérables varie d’un écran à l’autre, mais tend à diminuer au fur et à mesure que le jeu avance. Après de nombreux écrans, les points spéciaux n’ont plus d’effet sur les fantômes, à l’exception du niveau 6 où l’effet dure quelques secondes de plus qu’au niveau 5.

Il y a quelques pauses entre certains écrans (entre 2 et 3, 5 et 6, 9 et 10, puis tous les quatre écrans par la suite) où l’on voit des scènes humoristiques sur Pac-Man et les fantômes.

En plus de manger les points, Pac-Man peut obtenir des points supplémentaires en mangeant l’un des objets qui apparaissent deux fois par écran, juste en dessous de la boîte au centre du labyrinthe d’où sortent les monstres. L’objet change tous les deux écrans et sa valeur en points augmente. Ainsi, deux cerises (le prix du premier écran) valent 100 points, tandis que le dernier objet, la clé, en vaut 5000.

Merci de rendre hommage à ce jeu qui nous rappelle des souvenirs gustatifs, d’enfance. Joyeux anniversaire Pacman !

Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité