Technologies

Paris teste un « radar de bruit » qui va automatiquement facturer les voitures bruyantes

Faire tourner un moteur bruyant pourrait vous causer des ennuis

Un radar pour sanctionner les motards trop bruyants ?

Un radar sonore pour détecter les véhicules trop bruyants testé à Paris. À terme, ce dispositif doit permettre de lutter contre les nuisances sonores des véhicules.

Les Parisiens qui ont des voitures puissantes pourraient vouloir réfléchir avant de montrer leurs manèges. Certaines parties de la ville (à banlieue de Villeneuve-le-Roi) testent un système de « radar antibruit » de Bruitparif, capable de localiser les véhicules bruyants. Le système utilise quatre microphones pour trianguler les origines d’un son et le lier avec un métrage CCTV pour identifier le créateur de la raquette

Près de 40 appareils sont actuellement utilisés, principalement près des bars des régions de divertissement parisiennes, et 17 autour des grands bâtiments.

Le procès de deux ans ne vise à infliger d’amende à quiconque. Il s’agit plutôt de tester la viabilité de la technologie et de déterminer les niveaux de bruit entraînant des pénalités. Cependant, les personnes avec des manèges gonflés pourraient ne pas vouloir être trop à l’aise. Un projet de loi qui doit être mis aux voix cet automne permettra aux responsables locaux d’expérimenter des amendes pour les radars antibruit. Villeneuve-le-Roi compte en profiter si et quand la loi entre en vigueur. Vous avez peut-être une motivation supplémentaire pour conduire un véhicule électrique silencieux : vous ne pourrez pratiquement pas émettre un son, même si vous écrasez les gaz.

« Comment va-t-on prouver que je suis en faute, surtout si c’est un groupe de motards qui passe ? »

Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité