Technologies

Le plein de nouveautés pour Chrome 51, notamment 30 % d’énergie en moins

L’indétrônable Microsoft subit depuis longtemps la pression de Google. C’est ainsi que Chrome OS est en passe de devenir une réelle menace pour Windows avec la prise en charge de toutes les applications Android ou que Chrome est devenu le navigateur le plus utilisé dans le monde en devançant désormais Internet Explorer. C’est pour ces raisons que l’arrivée de Chrome 51 est importante, car cette nouvelle version doit assurer la mainmise de la firme de Mountain View sur le marché des navigateurs.

Dès lors, qu’est-ce que cette nouvelle version de Chrome, la version 51, apporte de plus aux utilisateurs ? Les nouveautés ne sont pas à chercher au niveau de l’interface, mais au niveau de ses performances. En supprimant le chargement de certains éléments non visibles à l’écran, Google a optimisé le rendu des pages. A croire ses dires, le navigateur devient ainsi jusqu’à 30 % moins énergivore pour les sites les plus populaires. Alors que Chrome était souvent critiqué pour sa consommation excessive, cette amélioration est plus qu’intéressante.

En corrigeant 42 failles de sécurité, notamment une dizaine de critiques, Chrome 51 augmente son niveau de sécurité. Au sujet de ces vulnérabilités, la firme de Mountain View a reversé 65 000 dollars aux experts qui les ont signalées.

Avec l’intégration d’une API de gestion des mots de passe appelée Credential Management, Chrome 51 simplifie la connexion aux nombreux sites qui utilisent cette technologie. Elle permet aux sites de communiquer avec le gestionnaire de mots de passe du navigateur, le Google Smart Lock, pour écourter la phase d’authentification.

Dès à présent disponible, Chrome 51 est proposé pour Windows, Mac OS et Linux. Il suffit de télécharger et installer cette version pour profiter de ses nouveautés.

Source : googlechromereleases.blogspot.fr

Emilie Dubois

Emilie Dubois, une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Linformatique

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité