Technologies

Snapchat se métamorphose en s’inspirant de Facebook Messenger

C’est en déclarant que « nous sommes très heureux de présenter Chat 2.0 » que Snapchat vient de présenter la nouvelle interface de son application de messagerie éphémère. Elle a été entièrement repensée pour faciliter son utilisation, pour que ses utilisateurs puissent plus facilement basculer entre les différentes possibilités : l’envoi de messages, l’envoi de photos, les appels vocaux et vidéo. Sur son blog, la startup explique que « vous pouvez commencer par envoyer quelques messages, et quand votre ami se connecte, commencer instantanément en un clic à parler ou à discuter en vidéo ».

Avec la possibilité d’envoyer un message audio enregistré à un correspondant non connecté ou celle de pouvoir enrichir ses messages avec des stickers (des images), la nouvelle version de Snapchat n’a pas seulement droit à une nouvelle interface, mais également de nouvelles fonctionnalités. Mais ce que l’on remarque très rapidement, c’est que cette nouvelle version se rapproche beaucoup de Facebook Messenger, pour ne pas dire qu’elle s’en inspire.

Alors que Facebook a fait les yeux doux à Snapchat en tentant de racheter l’entreprise en 2013 pour 3 milliards de dollars, puis en essayant de copier sa plus-value en ajoutant aussi de l’éphémère dans sa messagerie, c’est donc à Snapchat de s’inspirer de son rival. Et oui, au niveau de la messagerie, les deux entreprises sont concurrentes.

La force de Snapchat est que son service séduit surtout les adolescents, ce qui ne plait bien évidemment pas à Facebook. En effet, il ne faut pas oublier que les jeunes d’aujourd’hui seront ceux qui auront du pouvoir d’achat demain. Cela explique pourquoi les deux firmes sont à couteau tiré pour croitre, pour acquérir de nouveaux utilisateurs au détriment de l’autre. Dès lors, tous les coups sont permis, comme puiser son inspiration chez son rival.

Par contre, entre sa centaine de millions d’utilisateurs quotidiens par rapport aux 800 millions de son concurrent, Snapchat ne fait pas véritablement le poids. Malgré cela, sa popularité représente une grosse épine dans le pied pour Facebook.

Emilie Dubois

Emilie Dubois, une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité