Sciences

Le télescope Webb n’est pas endommagé et décollera le 22 décembre

Les ingénieurs ont retesté le télescope spatial James Webb de la NASA après un problème lié au lancement

Les équipes d’ingénieurs ont effectué des tests supplémentaires confirmant que le télescope spatial James Webb de la NASA est prêt à voler, suite à un incident survenu lors des préparatifs du lancement.

Le télescope de Webb n'a pas été endommagé, et il sera mis hors service le 22 décembre.
Le télescope Webb – NASA

Ces préparatifs reprennent en vue du lancement du satellite Webb, prévu pour le mercredi 22 décembre à 12h20 UTC, rapporte la NASA.

Des tests supplémentaires ont été effectués cette semaine pour s’assurer de la bonne santé de l’observatoire suite à un incident survenu lorsque le relâchement d’une pince a provoqué une vibration dans tout l’observatoire.

Selon la version fournie par la NASA le 22 novembre, l’incident s’est produit dans l’installation de préparation des satellites à Kourou, en Guyane française, menée sous la responsabilité générale d’Arianespace, alors que les techniciens s’apprêtaient à connecter Webb à l’adaptateur du lanceur, qui sert à intégrer l’observatoire à l’étage supérieur de la fusée Ariane 5.

« Un relâchement soudain et imprévu d’une attache, qui fixe Webb à l’adaptateur du véhicule de lancement, a provoqué une vibration dans tout l’observatoire », a expliqué la NASA, obligeant à reporter la date de lancement du 18 au 22 décembre pour des tests supplémentaires afin de s’assurer que le délicat télescope n’avait pas été endommagé.

Le mercredi 24 novembre, les équipes d’ingénieurs ont terminé ces tests et un comité d’examen des anomalies dirigé par la NASA a conclu qu’aucun composant de l’observatoire n’avait été endommagé lors de l’incident. Un examen du « consentement au ravitaillement » a été effectué et la NASA a donné son accord pour commencer à ravitailler l’observatoire.

Webb explorera toutes les phases de l’histoire cosmique, de l’intérieur de notre système solaire aux galaxies observables les plus lointaines de l’univers primitif et tout ce qui se trouve entre les deux.

Emilie Dubois

Emilie Dubois, une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Linformatique

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité