Télécom

Victoire pour Free et Orange, SFR va devoir revoir sa communication sur la fibre

Alors qu’Orange et Free proposent de la fibre jusqu’à l’abonné, les opérateurs dénoncent depuis longtemps le message trompeur de SFR qui parle aussi de fibre alors qu’elle s’arrête en fait à l’entrée de l’immeuble. Ils ont été entendus dans la clarification que vient de prononcer le gouvernement.

Maintenant que le gouvernement a défini le terme fibre, SFR va devoir revoir sa communication

C’est ce vendredi, dans le Journal officiel, qu’un arrêté précisant la définition du terme fibre a été publié. Il est indiqué que « l’opérateur doit préciser si le branchement chez l’abonné se termine avec une autre technologie que la fibre optique dans des conditions d’audibilité et de lisibilité au moins égales, notamment en termes de volume sonore, de taille de caractère et de couleur dans tout message publicitaire ou document commercial ». « Ce qui est visé, c’est de bien préciser quand on parle de fibre ou fibre optique », précise l’entourage d’Emmanuel Macron.

« Il s’agit de bien différencier des cas dans lesquels le service est fourni par un réseau de fibres optiques de bout en bout, et des cas où le service est fourni par un réseau qui présente de la fibre et une terminaison qui est en autre chose », précise le ministère de l’Économie. « À la fin, on finit effectivement par fournir un service de très haut débit au consommateur, mais s’agissant de l’usage du terme fibre optique, il nous paraissait utile de clarifier la technologie utilisée », est-il précisé. Il est encore ajouté que « L’objectif, c’est de clarifier de plus possible l’information qui est apportée au consommateur sur la nature des offres des fournisseurs d’accès à internet ».

Il est prévu que cet arrêté entre en vigueur le 1er juin 2016 pour les communications publicitaires et le 1er mars 2017 pour les documents commerciaux. Cela concerne bien évidemment avant tout SFR, l’opérateur qui propose de la fibre jusqu’à l’entrée des bâtiments.

Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité