Technologies

Un clavier intelligent pour équiper les prochains MacBook Pro ?

Plusieurs rumeurs circulent au sujet des prochains MacBook Pro. À croire ce qui se dit, Apple préparerait une grosse refonte de ses portables. L’innovation la plus spectaculaire pourrait être l’arrivée d’un clavier intelligent constitué de touches qui pourraient afficher n’importe quel caractère ou icône de son choix.

L’entreprise russe Art Lebedev propose différentes variantes de l’Optimus Maximus depuis 2007. Il s’agit d’un clavier qui dispose d’une rangée de touches OLED, de petits écrans capables d’afficher une lettre, un chiffre, un caractère ou une icône selon l’action programmée par l’utilisateur. À priori, selon la presse spécialisée, le clavier des prochains MacBook Air devrait adopter un principe relativement similaire. Il est d’ailleurs bon de rappeler qu’Apple a déjà déposé un brevet pour un MacBook équipé d’un clavier virtuel.

Comme la firme de Cupertino organise sa conférence WWDC d’ici quelques semaines, cela sera peut-être l’occasion d’en apprendre plus au sujet de ce clavier pour les prochains MacBook Pro, des claviers qui pourraient donc s’avérer intelligents.

Il est à noter que les rumeurs évoquent également de nouveaux MacBook Pro encore plus allégés, et bien évidemment encore plus fins. Selon les versions, les modèles actuels pèsent entre 1,57 et 2,04 kilos pour une épaisseur de 1,8 centimètre. Il se dit aussi qu’ils pourraient recevoir un lecteur d’empreintes digitales Touch ID.

Alors que le marché des ordinateurs est à la peine, Apple semble donc vouloir miser sur l’innovation pour ses MacBook Pro, certainement dans le but de relancer les ventes. Cette stratégie peut sembler relativement paradoxale vu que le futur iPhone 7, censé être le fleuron de la marque, est à priori attendu sans véritable innovation. C’est d’autant plus surprenant que les ventes de smartphones sont également en recul.

Emilie Dubois

Emilie Dubois, une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Linformatique

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité