Sciences

Ingenuity achève avec succès son quatrième vol sur Mars et entame une nouvelle mission d’exploration

L’hélicoptère s’est élevé à 5 mètres au-dessus de la surface et a parcouru 266 mètres. Aujourd’hui, la NASA a un nouvel objectif pour l’avion : faire la démonstration d’opérations de vol que de futurs engins spatiaux pourraient utiliser.

Partenaires sur Mars : la NASA publie une photo prise par l'hélicoptère Ingenuity du rover Persévérance.
L’ingéniosité vue par l’une des caméras de Perseverance (en haut, au centre, à droite) lors de son quatrième vol. NASA

Ingenuity a effectué avec succès son quatrième vol sur Mars vendredi. « Nous ne pourrions pas être plus heureux », a déclaré MiMi Aung, chef de projet de l’hélicoptère au Jet Propulsion Laboratory de la NASA.

Le premier avion humain sur une autre planète a réussi à grimper de 5 mètres, comme les deux fois précédentes, mais cette fois, il a également réussi à parcourir un total de 266 mètres – aller-retour – à Wright Brothers Field. L’ingéniosité est restée dans l’air de Mars pendant 117 secondes.

La NASA a également pris de nombreuses images pendant le vol avec la caméra couleur et la caméra de navigation en noir et blanc d’Ingenuity, qui suit les caractéristiques de la surface pendant le vol. Encore plus que sur les vols précédents. « Nous utiliserons ces images pour étudier les caractéristiques de surface du terrain », a déclaré M. Aung.

« Certaines de nos images en noir et blanc ont été prises sous forme de paires stéréo, ce qui nous a permis de tester notre capacité à créer des images 3D de la surface et d’étudier l’élévation de différents sites sous nos pieds. L’ajout de cette dimension aux futures missions pourrait offrir un large éventail de possibilités d’exploration dans des régions que les rovers ne peuvent pas traverser, des gros plans que les orbiteurs ne peuvent pas fournir, ou des moyens d’étendre la portée des futurs explorateurs humains », a-t-il ajouté.

L’avenir de l’ingéniosité

Lors d’une conférence cet après-midi, les principaux membres de l’équipe d’Ingenuity ont annoncé qu’après le succès total de sa première mission – démontrer que le vol est possible sur Mars – l’hélicoptère aura désormais un nouvel objectif : démontrer des opérations de vol que de futurs engins spatiaux pourraient utiliser.

La nouvelle phase de l’avion commencera après son cinquième et dernier vol contrôlé et motorisé, dans environ deux semaines.

« La décision d’ajouter une démonstration d’exploitation est le résultat du fait que le rover Perseverance est en avance sur le calendrier avec un examen complet de tous les systèmes du véhicule depuis son atterrissage le 18 février », a déclaré l’agence aérospatiale.

« Les systèmes d’alimentation, de télécommunications et de navigation en vol de l’hélicoptère Mars ayant dépassé les attentes, l’occasion s’est présentée de permettre à l’hélicoptère de continuer à explorer ses capacités par une démonstration d’exploitation, sans affecter de manière significative le calendrier du rover », ajoutent-ils.

Thomas Zurbuchen, administrateur associé du Science Mission Directorate de la NASA, a qualifié la démonstration de la technologie Ingenuity de « succès retentissant ». « Étant donné qu’Ingenuity reste en excellente santé, nous prévoyons de l’utiliser au profit de futures plates-formes aériennes à mesure que nous hiérarchisons et faisons progresser les objectifs scientifiques à court terme de l’équipe Perseverance », a-t-il déclaré.

À court terme, la mission de Perseverance est d’effectuer de courts voyages d’exploration du terrain martien. Ingenuity peut exécuter des vols qui atterrissent près de l’emplacement actuel du rover ou de son prochain lieu de stationnement prévu, de sorte qu’il peut profiter de ces occasions pour faire des observations aériennes des cibles scientifiques du rover, des itinéraires potentiels du rover et des caractéristiques inaccessibles, tout en capturant des images stéréo pour les cartes numériques d’altitude.

Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité