Technologies

Microsoft porte un coup à Apple : les développeurs d’applications pourront conserver 100 % de leurs bénéfices

Tout semble indiquer que Microsoft veut booster au maximum son Microsoft Store, puisqu’il vient d’annoncer qu’à partir du 28 juin, il permettra aux développeurs d’avoir leurs propres méthodes de paiement à travers leurs applications, ce qui leur ferait garder 100% de leurs bénéfices.

Microsoft frappe Apple : il permettra aux développeurs d'applications de conserver 100% des bénéfices

Cela serait dans une ligne totalement différente de ce qu’est Apple aujourd’hui, qui ne permet pas aux fabricants d’applications d’effectuer des transactions par le biais de leurs propres méthodes, devant s’en tenir à celles qu’ils ont dans l’App Store, gardant 30% des bénéfices sous forme de commission.

Selon le billet de blog de Microsoft, l’entreprise a jusqu’à présent utilisé Microsoft Commerce pour les applications afin d’effectuer des paiements et des facturations.

Pour l’instant, les contrats indiquent que les développeurs conservent 85 % de chaque paiement effectué par l’utilisateur, tandis que la plateforme acquiert les 15 % restants.

Dans le cas des jeux, cela revient à 88% pour le fabricant et 12% pour le réseau de transfert.

Ces méthodes continueront de fonctionner, mais dans deux jours, Microsoft permettra aux contrôleurs d’applications de mettre en place leurs propres services de revenus.

« Ils n’auront pas à payer de commissions à Microsoft. Ils peuvent garder 100% des revenus », ont-ils déclaré dans la publication.

Toutefois, la société a fait valoir que cette nouvelle modalité ne s’appliquera pas aux jeux vidéo, qui doivent continuer à verser la commission de 12 % pour chaque achat effectué par l’utilisateur.

Le conflit entre Epic Games et Apple

C’est en mai que la société de jeux vidéo Epic Game a attaqué Apple en justice sous le concept de pratiques monopolistiques présumées, ce qui pourrait avoir des conséquences sur le commerce lucratif de l’App Store.

Apple et Google contrôlent la quasi-totalité du marché mondial des systèmes d’exploitation mobiles et les deux sociétés font payer aux développeurs une commission de 30 % sur les transactions effectuées par l’intermédiaire de leurs magasins numériques, une politique qu’une décision contraire pourrait les obliger à abandonner.

Epic a également poursuivi Google pour la même raison et le procès devrait avoir lieu dans les prochains mois, sous la présidence du même juge que dans l’affaire Apple. Il est donc prévisible que ce qui se passe maintenant affectera également la société de moteurs de recherche sur Internet.

« Ce jardin aurait pu avoir une porte, il n’y avait aucune raison pour qu’elle soit fermée », a déclaré dans ses arguments d’ouverture l’avocate Katherine Forrest, qui représente les intérêts d’Epic.

Forrest faisait référence à la description populaire d’Apple selon laquelle l’App Store est un « jardin clos ».

Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité