Culture

La tombe de Toutankhamon contient d’autres chambres : avec quels trésors ?

C’est le ministre égyptien des Antiquités qui le dit, il y a 90 % de chances qu’il y ait deux chambres cachées derrière les murs du tombeau du pharaon Toutankhamon. Cette annonce est le résultat des études préliminaires effectuées dans la tombe du pharaon, dans la Vallée des Rois à Louxor. Avec de tels propos, la question de l’existence de chambres secrètes ne se pose pratiquement plus, tant leur existence semble plus que probable. La véritable question qui demeure se situe au niveau de leurs contenus.

Alors que le tombeau de Toutankhamon a été découvert intact en 1922, avec tous ses trésors, la question se pose sur ce que pourraient bien receler ces deux chambres secrètes. À l’époque, l’archéologue britannique Howard Carter avait récupéré plus de 5 000 objets intacts, souvent en or, des vestiges vieux de 3 300 ans. Justement, lors d’une conférence de presse, le ministre a aussi déclaré que « il y a des espaces vides derrière deux murs, mais pas totalement vides. Ils contiennent des matériaux organiques et métalliques »… de quoi alimenter la rumeur de fabuleux trésors.

Néfertiti ou une autre épouse du pharaon Akhenaton ?

Ces deux chambres pourraient parfaitement être des chambres dépendantes de la tombe de Toutankhamon, des sortes d’annexes. Mais selon certains, elles pourraient aussi contenir une autre sépulture. À croire l’égyptologue britannique Nicholas Reeves, la momie de la célèbre reine Néfertiti pourrait reposer dans l’une des salles. Pour le ministre égyptien des Antiquités, Mamdouh al-Damati, il est plus probable que c’est la sépulture d’une autre épouse du pharaon Akhenaton, père de Toutankhamon, qui soit découverte, voire celle de l’une de ses filles.

Tout laisse à penser que la tombe de Toutankhamon va prochainement nous livrer de nouveaux secrets. La question est de savoir lesquels ?

Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité