Sciences

La troisième vague de la Covid : Les Américains sont « effrayés et en colère » alors que la pandémie s’aggrave

Les Américains ont l’impression d’être victimes d’un coup de fouet alors que les dirigeants s’efforcent d’expliquer la recrudescence des cas de Covid et l’augmentation des admissions dans les hôpitaux.

Troisième vague de Covid : les Américains « effrayés et en colère » alors que la pandémie s'aggrave

Le taux de vaccination du pays faisait autrefois l’envie du monde entier et les restrictions ont été levées au printemps, bien avant de nombreux autres pays.

Mais aujourd’hui, avec seulement la moitié de la population vaccinée et la montée en flèche de la variante Delta, l’été de liberté semble toucher à sa fin prématurément.

Les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont annoncé que les masques devraient à nouveau être portés à l’intérieur, tant pour les personnes vaccinées que pour celles qui ne le sont pas.

De nombreux Américains envisagent maintenant le temps plus froid et la réouverture des écoles avec plus d’hésitation, de peur et de frustration. Voici ce qu’ils ont dit.

La Virginie a signalé 1 000 cas de Covid pour le deuxième jour consécutif, après trois mois sans un jour de plus de 1 000 cas signalés.

L’État fait mieux que de nombreux autres États américains en matière de vaccination – avec 54,78 % de la population vaccinée. Selon les responsables de l’État, presque tous les patients hospitalisés pour le Covid ne sont pas vaccinés.

En un mot, je suis furieux. La pandémie a été politisée et mal gérée.

Je ne me suis pas fait vacciner parce que j’attends de voir quels seront les résultats. Ce n’est pas quelque chose qui a été étudié et j’ai peur que nous ne connaissions pas tous les effets. Toutes les personnes que je connais qui ont été vaccinées ont été malades pendant quelques jours par la suite – je n’ai pas ce luxe. Je travaille à mon compte – je ne peux donc pas être malade.

Je prends des précautions depuis le premier jour pour m’assurer que je n’attrape pas Covid. Je porte mon masque, je vais rarement à l’extérieur, et quand je le fais, je prends des précautions. Lorsque je suis invité à des événements en plein air, je préviens tout le monde que je ne suis pas vacciné et je me retire s’ils sont mal à l’aise.

À mon avis, il y a un certain niveau de privilège qui a été attaché au vaccin. Ceux qui l’ont reçu semblent avoir oublié que la maladie est toujours transmissible, et le CDC a fait de même lorsqu’il a initialement retiré les directives relatives aux masques. On dirait que l’accent est mis sur le retour à la « normale » plutôt que sur la sécurité des personnes les plus vulnérables de notre pays.

Je suis heureux qu’ils recommandent à nouveau aux gens de porter des masques – je veux que la Virginie impose encore plus de restrictions.

Le nombre de patients hospitalisés pour le Covid est monté en flèche après que l’État du Nevada a atteint un taux de positivité de 15 %. La grande majorité des décès récents sont survenus dans le comté de Clark, où se trouve Las Vegas, haut lieu du tourisme.

Le gouverneur du Nevada a imposé mardi un nouveau mandat qui oblige tout le monde à porter un masque à l’intérieur, ce que l’industrie des casinos du sud du Nevada a déclaré soutenir.

Le taux de vaccination de l’État est de 45,71 %.

Je me sens extrêmement nerveux. Je vis à Las Vegas, au Nevada, où toute notre économie repose sur le tourisme.

Dans les casinos et les restaurants, de nombreux touristes refusent catégoriquement de porter des masques.

En juin, j’ai eu l’impression que nous étions proches de la fin de la pandémie, alors j’ai cessé de porter un masque, mais ensuite j’ai commencé à entendre la variante Delta de la part des touristes.

J’ai recommencé à porter mon masque, même avant les directives du CDC, car les cas ont commencé à augmenter ici.

Même si je suis parfaitement vaccinée, je ne veux pas attraper la maladie et la transmettre à mon grand-père de 90 ans et à mes amis qui ont des problèmes de santé.

En un mot, je me sens frustrée. Je pense qu’ils devraient simplement rendre le vaccin obligatoire, à moins que vous n’ayez un problème médical légitime qui vous empêche de vous faire vacciner.

Tout le monde devrait avoir le devoir patriotique de se faire vacciner.

La Louisiane compte huit fois plus de cas de Covid qu’il y a quatre semaines. Le 27 juillet, l’État du Sud a connu la plus forte augmentation en une journée du nombre de personnes hospitalisées à cause du Covid depuis 2020 mars, avec 1 390 hospitalisations.

Le gouverneur a encouragé tous les Louisianais à se masquer à l’intérieur et à se faire vacciner pour « se protéger contre la variante Delta ». Actuellement, 36,56 % de la population de l’État est entièrement vaccinée.

Ma peur de la pandémie a commencé à s’estomper cet été. Personnellement, je suis vacciné. Les principaux membres de ma famille se font vacciner – cela me rassure un peu.

Mais le fait qu’il y ait tant de gens qui ne se font pas vacciner et qui ne prennent pas les précautions nécessaires pour se protéger de la variante Delta me fait peur.

La Louisiane est l’un des premiers endroits du pays pour les hospitalisations. C’est malheureux mais pas surprenant. Je connais beaucoup de gens qui ne croient pas au vaccin.

Dans le Sud, les gens ne portent pas vraiment de masques. J’ai même commencé à ne plus porter de masques et à reprendre ma vie telle qu’elle était avant la pandémie.

Mais maintenant, avec l’augmentation des cas et les nouvelles directives, j’ai peur.

Je pense que je vais commencer à porter un masque quand je sors maintenant, mais je ne pense pas que cela changera le nombre de mes sorties.

Mon université exige que tout le monde soit vacciné, je me sens donc parfaitement en sécurité lorsque je retourne sur le campus. Tous mes amis proches sont vaccinés, et nous avons toujours été prudents. Je m’attends toujours à ce que cet automne soit amusant et que je me sente plus libre.

L’État de l’Arizona a réintroduit la recommandation de porter des masques à l’intérieur – malgré le statut vaccinal.

Cela concerne les étudiants de moins de 18 ans, qui se préparent à retourner à l’école dans les semaines à venir. Actuellement, 47,25 % de l’État est vacciné.

La vie est revenue à la normale pour la plupart des habitants de l’Arizona, et ce depuis un certain temps.

Je viens de recevoir le premier de mes deux vaccins cette semaine. Je n’étais pas pressé de recevoir le vaccin et je doutais que je le ferais.

Toutefois, après avoir lu dans de multiples sources que le vaccin atténue les effets de la variante Delta, compte tenu de sa propagation rapide et du fait que je devrai éventuellement commencer à voyager pour des raisons professionnelles, y compris à l’étranger, j’ai décidé de me faire vacciner.

Mes sentiments et mes comportements n’ont pas changé avec l’augmentation du nombre de cas, puisque les données brutes indiquent que la grande majorité des décès liés au Covid surviennent chez les personnes âgées, les infirmes et les personnes ayant des problèmes de santé sous-jacents.

Nos estimés dirigeants ont complètement et minutieusement mal géré la réponse à cette pandémie. Le CDC, à mon avis, a vu sa réputation quelque peu ternie par cette pandémie.

Alors qu’il était autrefois la référence mondiale en matière d’épidémiologie et d’autres questions de santé, sa politisation et ses volte-face répétées sur les procédures m’amènent à lire ce qu’il dit avec un certain scepticisme initial.

En un mot, je suis épuisé par cette pandémie. J’ajouterai également colère et indignation.

Source
BBC

Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité