Un brevet pour scotcher les piétons aux Google Car

En lançant son projet de Google Car, le géant du web a toujours mis en avant la sécurité que pourraient apporter ses voitures autonomes aux usagers de la route. Alors que les voitures sont encore en phase de test sur les routes californiennes, les premières statistiques sont encourageantes avec un vraiment petit nombre d’accidents à déplorer.

Les technologies embarquées visent à garantir le maximum de sécurité pour les occupants du véhicule. En plus de cela, Google se préoccupe également de la sécurité des autres usagers de la route, notamment des piétons. C’est dans ce sens que la firme de Mountain View a déjà déposé un brevet pour un airbag pour protéger les piétons. C’est un autre brevet à même vocation qui vient d’être déposé.

Cette fois, l’idée du système de sécurité est de protéger le piéton pour éviter qu’il subisse un choc secondaire en cas de collision. Pour cela, l’idée décrite est de « positionner une couche adhésive à l’extrémité avant du véhicule » de manière à ce que la personne se retrouve « liée » à la voiture, véritablement collée.

Un adhésif lie le piéton au véhicule

Comment réduire les blessures des piétons en cas de collision avec une Google Car ? En les scotchant !
« L’adhésif lie le piéton au véhicule de sorte que le piéton reste avec le véhicule jusqu’à ce qu’il s’arrête de manière à ce qu’il ne soit pas éjecté du véhicule », explique le brevet. Le document précise que cela empêche les chocs secondaires entre le piéton et la surface de la route ou un autre objet. Comme le précisent également les notes de brevets, de nombreux traumatismes dus aux accidents ne sont en réalité pas dus à la collision initiale, mais au choc consécutif lorsqu’il est éjecté par le véhicule.

L’installation d’un adhésif style double-face n’a pas que des avantages. Le dispositif pourrait coller les piétons, mais aussi tous les insectes et saletés rencontrés par la voiture. C’est pour cette raison que le brevet de Google prévoit également une sorte de coquille couvrante qui protégerait l’adhésif. Ce n’est qu’en cas de collision que cette protection se romprait instantanément pour révéler la couche collante et lier le piéton au véhicule.

Comme le font remarquer certaines personnes, ce brevet introduit ses problèmes. Par exemple, un piéton collé au capot d’une voiture obstruerait le champ de vision du conducteur, ce qui peut s’avérer particulièrement dangereux. En cas de rebond préalable sur un autre véhicule, ce dispositif n’éviterait pas non plus le choc secondaire. Malgré ces critiques, ils saluent tous l’initiative de Google de ne pas seulement penser à la sécurité des occupants de la Google Car, mais aussi aux autres usagers de la route. « L’idée que les voitures doivent être sans danger pour les personnes autres que celles à l’intérieur du véhicule est la prochaine génération de sécurité automobile », commente Bryant Walker Smith, un expert en conduite automobile.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentDe nombreuses caméras filment la météorite qui a illuminé le ciel américain
Article suivantMitsubishi Motors : les n°1 et 2 préfèrent quitter le navire en perdition
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here