Google TV : les précommandes sont ouvertes

Alors que la Google TV de Sony sera officiellement disponible en France à partir de début octobre, les précommandes sont d’ores et déjà ouvertes depuis cette semaine.

Décrié aux États-Unis par les câblo-opérateurs, ce boîtier Android reconvertit toute télévision en une TV connectée, déportant sur grand écran l’interactivité des Smartphones et Tablettes. Il ne s’agit pour le moment que d’un service complémentaire au poste de télévision.

« Le segment de la TV connectée est en pleine effervescence. La France, inondée des box des fournisseurs d’accès, constitue un terrain osé, mais stimulant », déclare Patrick Moncet, responsable produit de la division Home Video pour Sony France.

Alors que les fournisseurs d’accès internet tendent à dissocier leurs offres TV de leurs offres Internet, la Google TV tente de les réunir même si le box n’embarque ni tuner TNT, ni enregistreur. Au niveau des contenus, « la balle est dans le camp des producteurs de contenus. À eux de se reconnaître dans un modèle économique qui pourrait leur bénéficier bien plus qu’ils ne l’imaginent », répond Sony.

Cela n’empêche qu’avec Android comme base, cette nouvelle plateforme peut devenir universelle avec la richesse du catalogue de Sony Entertainment Network et l’abondance logicielle de Google Play. « Pour le moment, plusieurs centaines d’applications sont réellement optimisées pour les téléviseurs. Dans quelques mois, cela se comptera en milliers, avec de nombreux services localisés », promet Ken Takeuchi, de la division Grand-Public.

Au final, Patrick Moncet résume : « Ce à quoi l’on n’a pas encore accès sous forme d’applications, on l’a sur le Web. Cette complémentarité est l’un des atouts de la Google TV ».

La Google TV de Sony est disponible en précommande sur le site Internet de Sony, depuis ce 27 septembre.

Si Sony est le premier à se lancer en France, d’autres constructeurs se sont signalés auprès de Google pour produire leur Google TV, comme Samsung par exemple. À terme, l’offre pourrait donc devenir alléchante.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentiPhone 5 : les rayures sont « normales » !
Article suivantGoogle : poursuite du grand ménage

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

1 COMMENTAIRE

  1. On peut espérer que ce sera un flop et que les FAI continueront leurs efforts pour offrir des services des plus en plus nombreux.

    « Alors que les fournisseurs d’accès internet tendent à dissocier leurs offres TV de leurs offres Internet, la Google TV tente de les réunir même si le box n’embarque ni tuner TNT, ni enregistreur. »
    Les FAI intègrent de plus en plus des services convergents sur l’écran TV. Free offre un navigateur, un accès Youtube, Facebook et Twitter. La convergence ne s’opère pas simplement sur l’offre, mais aussi sur les services accessibles par la TV.
    Si la box de Google s’impose vraiment, alors, toute la valeur ajoutée aura quitté l’Europe. Les FAI ne fourniront plus que l’accès au tuyau.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here