Technologies

Qu’est-ce que le cloud hybride et quels en sont les avantages pour les entreprises ?

Quels systèmes d'exploitation seront touchés et quelles mesures prendre ?

Un cloud hybride est un environnement cloud qui combine deux ou plusieurs environnements cloud différents. C’est un cloud hybride qui combine des clouds publics et privés pour offrir le meilleur des deux mondes.

« Pour qu’un cloud soit véritablement hybride, les différents environnements cloud doivent être étroitement couplés, fonctionnant effectivement comme une seule infrastructure », explique le site web de Cloudflare.

Le cloud hybride vise à améliorer l’infrastructure afin que les charges de travail puissent être gérées plus efficacement entre les clouds privés et publics.

Le fonctionnement des clouds publics et privés qui composent un cloud hybride est identique à celui des clouds indépendants. Voici une description de son fonctionnement, tel que documenté sur le site Web de Red Hat :

1. De nombreux ordinateurs sont reliés par un réseau local (LAN), un réseau étendu (WAN), un réseau privé virtuel (VPN) ou des interfaces de programmation d’applications (API).

2. Grâce à la virtualisation, aux conteneurs ou au stockage défini par logiciel, les ressources peuvent être isolées et mises en commun dans des lacs de données.

3. À l’aide d’un service d’authentification, le logiciel de gestion distribue ces ressources dans les environnements dans lesquels les programmes peuvent s’exécuter. Les applications sont alors installées à la demande.

Avantages

Agilité : Selon DataCloud, un cloud hybride permet une intégration plus transparente des ressources des clouds public et privé au sein du même environnement, ce qui se traduit par des flux de travail plus flexibles.

Flexibilité : Lorsque la demande de ressources change, le cloud hybride permet une gestion plus facile, puisque les entreprises peuvent étendre l’infrastructure pour gérer le travail en fonction des besoins.

Sécurité : Selon IBM, un cloud hybride bien conçu peut prendre en charge à la fois des activités sécurisées et critiques, comme la capacité d’accepter les paiements des clients (service de cloud privé), et des fonctions secondaires, comme le traitement des salaires (service de cloud public).

Contrôle : L’entreprise peut exercer un contrôle de plus en plus efficace sur les ressources qu’elle conserve dans chaque nuage. Ainsi, elle peut conserver une infrastructure privée pour les tâches qui exigent une plus grande confidentialité ou une faible latence, par exemple.

Coût-bénéfice : Il s’agit d’une approche plus rentable puisqu’elle permet de réduire l’environnement à la quantité de puissance informatique requise.

Emilie Dubois

Emilie Dubois, une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité