Technologies

Pourquoi Windows 9 n’a jamais existé

Microsoft a sauté de Windows 7 et 8 à 10, laissant un "vide" entre les générations de son système d'exploitation

Les améliorations apportées à Windows 11 nous ont rappelé que par le passé, Windows 9 n’est jamais arrivé malgré une attente généralisée suite à la déception de millions de clients avec Windows 8.

Windows n'a jamais donné vie à Windows 9
Windows n’a jamais donné vie à Windows 9

Malgré le temps qui passe, la raison pour laquelle il n’a jamais existé reste un mystère. Pourtant, Microsoft, la firme responsable, avait de solides raisons de sauter une génération dans la lignée de son système d’exploitation. Spoiler : se désengager rapidement de son histoire, comme si elle souhaitait recommencer.

Un nouveau départ

Microsoft a toujours été connu pour ses innovations techniques, et avec Windows 8, la société a parié sur la possibilité d’interagir avec l’écran du PC ou de l’ordinateur portable, créant ainsi un mélange entre tablette et ordinateur. Ce n’était cependant jamais un trait assez fort pour devenir un engouement mondial.

Options tactiles de Windows 8
Options tactiles de Windows 8

Bien que le système d’exploitation ait voulu se différencier en fusionnant l’interface mobile avec l’interface du PC ou de l’ordinateur portable, la notion n’a pas bien fonctionné, car elle a donné l’impression que quelque chose manquait.

Entre les deux périodes, Microsoft a tenté de répondre aux préoccupations et aux problèmes avec la version 2013 de Windows 8.1, qui permettait aux utilisateurs de se connecter directement à l’ancien bureau, mais cela s’est avéré insuffisant.

Plus tard cette année-là, l’entreprise technologique a commencé à développer un substitut pour remédier à la catastrophe. Fin 2013, les spéculations ont commencé sur la prochaine version majeure de Windows, dont tout le monde a supposé qu’elle serait la 9, pour succéder à Windows 7 et 8.

Le moment venu, cependant, la firme a dévoilé le nouveau système d’exploitation sous le nom de Windows 10, faisant l’impasse sur la version 9. Le plan était bien plus puissant que prévu, puisqu’il visait à unifier l’écosystème des appareils Microsoft. C’est-à-dire, permettre à l’utilisateur de prendre le contrôle du PC, de la tablette, du smartphone, ou même de la Xbox One elle-même.

Présentation de Windows 8
Présentation de Windows 8

Malgré le fait que l’entreprise technologique n’ait fait aucune mention du saut numérique, Terry Myerson, le responsable du développement, a déclaré en 2014 que  » sur la base du produit qui viendra et à quel point notre approche globale serait différente, il ne serait pas exact de l’appeler Windows 9′′.

De même, il n’a jamais été prévu de l’appeler Windows One pour l’aligner sur la série de consoles Xbox One ; de plus, il y aurait eu matière à erreur, étant donné que la version précédente, lancée en 1985, était surnommée Windows 1.0.

L’une des hypothèses expliquant l’inexistence de Windows 9 est qu’elle aurait été due à la superstition, le chiffre 9 étant considéré comme portant malheur au Japon. Bien entendu, ce concept ne semble pas avoir joué un rôle important dans la décision de l’entreprise.

Options de démarrage de Windows 8
Options de démarrage de Windows 8

Plutôt que de s’appuyer sur des superstitions et des idées d’utilisateurs, l’explication la plus vraie serait que Microsoft souhaite faire table rase du passé, sans pour autant supprimer le nom de Windows qui est sa norme depuis des années.

Ainsi, en faisant passer le numéro de 8 à 10, le plan marketing a véhiculé un sentiment de croissance et d’avancement plus important, tout en se distançant de la nouvelle aspiration technique. Le nouveau nom a manifestement fonctionné, puisque le nombre de systèmes d’exploitation de cette génération n’a pas augmenté depuis.

Aujourd’hui, il y a Windows 11, qui apporte des améliorations, mais qui ne rencontre toujours pas le même succès que son prédécesseur, Windows 10.

Emilie Dubois

Emilie Dubois, une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Linformatique

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité