Technologies

Elon Musk a dépassé les 100 millions de followers sur Twitter

Mais combien d'entre eux sont des bots ?

Elon Musk a dépassé les 100 millions de followers sur Twitter, faisant de lui le sixième utilisateur du réseau à atteindre le seuil des neuf chiffres. D’après SocialBlade, Elon Musk a franchi ce cap entre le 26 et le 27 juin, en accumulant plus de 150 000 nouveaux abonnés pendant cette période. À la date de cet article, Musk compte 100 311 598 adeptes.

Le franchissement de cette étape est intriguant pour de multiples raisons. M. Musk est en train d’acheter Twitter pour 44 milliards de dollars, ce qui pourrait le placer dans la position rare d’être le seul dirigeant d’un grand réseau de médias sociaux qui soit réellement capable d’utiliser ce réseau. En comparaison, la page Facebook du PDG de Meta, Mark Zuckerberg, est essentiellement un flux de communiqués de presse, tandis que la présence du responsable d’Instagram, Adam Mosseri, sur le site qu’il dirige est tout aussi sucrée.

Musk est un animal complètement différent. Ma collègue Elizabeth Lopatto a récemment défini sa personnalité sur Twitter comme suit :

Musk est sans aucun doute un Poster. Bien qu’il soit agaçant, odieux et en retard sur le jeu des mèmes, c’est incontestablement un Posteur. Comme prévu, il utilise Twitter comme une ligne directe vers son id. A-t-il l’intention de donner suite à ses tweets ? Généralement, non. C’est précisément ce qui le rend si amusant… Musk se livre à des injures, parfois avec une telle intensité qu’il fait l’objet de poursuites pour diffamation… Musk a un jour déclaré sur Twitter qu’il allait privatiser Tesla, au grand étonnement de Tesla, des investisseurs de Tesla et de la SEC.

Il est assez étonnant de constater à quel point l’utilisation de Twitter par Musk est différente de celle des cinq autres comptes ayant 100 millions de followers. Rihanna, Katy Perry et Cristiano Ronaldo ont des présences sur Twitter qui ne peuvent être que le résultat d’une équipe de communication hautement qualifiée, mais le compte de Barack Obama publie des mises à jour fréquentes qui sont aussi réfléchies et présidentielles que l’on pourrait s’y attendre. À son crédit, je crois que Justin Bieber gère son propre compte Twitter, bien qu’il n’ait pas tweeté depuis le 16 février.

La deuxième partie intrigante du fait que Musk ait atteint 100 millions de followers est la question de savoir combien de ces comptes sont légitimes par rapport aux faux. Twitter a toujours estimé que moins de 5 % des comptes sur sa plateforme sont des bots. Cependant, M. Musk s’est dit préoccupé par le fait que ce chiffre pourrait être beaucoup plus élevé, et il a menacé de revenir sur son accord d’achat de Twitter si la société ne fournissait pas davantage de preuves de ses chiffres.

Matt Levine, de Bloomberg, présente les preuves que Musk utilise les robots spammeurs de Twitter comme prétexte pour négocier un prix plus bas pour l’achat de Twitter. Cependant, il n’est pas clair si Musk est réellement préoccupé par les robots spammeurs de Twitter ou s’il les utilise simplement comme prétexte pour négocier un prix plus bas. Néanmoins, Twitter a apparemment répondu aux affirmations de Musk en lui fournissant un « tuyau d’échappement » de ses données. Toutefois, selon le Wall Street Journal, il est peu probable que quiconque puisse tirer des conclusions utiles d’une telle quantité de données dans un délai raisonnable.

Musk, qui tweete souvent, a atteint la barre des 100 millions alors qu’il n’a pas tweeté depuis près d’une semaine. Son dernier message, qui n’était pas une réponse à quelqu’un d’autre, date du 21 juin. Il aurait affiché le prix de l’essence à 7-Eleven, soit 7,11 dollars le gallon. Selon Snopes, l’image date en réalité de mars 2021 et affiche des prix de test pour promouvoir le lancement d’un nouveau magasin, et non une augmentation du coût de l’essence en 2022.

La veille, Musk a tweeté à plusieurs reprises son penchant pour le fromage.

Emilie Dubois

Emilie Dubois, une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité