Technologies

TikTok supprime les vidéos virales du défi des caisses de lait

Le réseau social TikTok prend des mesures contre le défi viral des caisses de lait, qui s’est avéré à la fois populaire et dangereux pour ceux qui le tentent.

TikTok réagit au défi viral des caisses de lait : nous supprimons les vidéos qui "glorifient des actes dangereux".

Le défi est simple et consiste simplement à construire une échelle à partir de caisses en plastique (utilisées pour transporter des bouteilles de lait, d’où le nom), en forme de pyramide. Vous devez ensuite monter et descendre de chaque côté de l’échelle et ceux qui y parviennent peuvent prétendre avoir réussi le test avec brio. Le défi a été popularisé par un hashtag : #milkcratechallenge.

Cependant, TikTok ne semble pas s’en être amusé, notamment en raison du danger que représente ce défi, qui s’est traduit par des centaines et des milliers de chutes enregistrées en ligne, qu’il est très facile de trouver avec une simple recherche. En réponse à une question de Fast Company, TikTok a déclaré que la plateforme « interdit le contenu qui promeut ou glorifie des actes dangereux ».

En raison de cette interdiction, le réseau social a supprimé les vidéos montrant des personnes réalisant le défi. Ils redirigent également les recherches vers le guide d’utilisation officiel de TikTok afin de « décourager ce type de contenu ».

Cependant, il arrive toujours que ces mesures de réseautage social finissent par ne pas être aussi utiles qu’elles le devraient. À l’heure où nous écrivons ces lignes, il est extrêmement facile de tomber sur de telles vidéos, non seulement sur TikTok – où le hashtag compte déjà des dizaines de millions de vues – mais aussi sur d’autres plateformes comme Twitter, Facebook et Instagram.

Il s’agit là d’un autre exemple de la capacité des médias sociaux à amplifier le contenu et à stopper cette amplification lorsque cela s’avère nécessaire, comme dans le cas de ce défi qui ne manquera pas d’attirer une poignée de personnes se plaignant d’une visite aux urgences.

Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité