Technologies

WhatsApp : voici les téléphones qui ne pourront pas utiliser l’application à partir du 1er novembre

De temps en temps, l’application WhatsApp reçoit des améliorations pour faciliter la communication de millions de personnes dans le monde. L’entreprise, propriété de Facebook, cherche à s’adapter aux nouveaux téléphones, en essayant d’exploiter au mieux leur potentiel.

WhatsApp : voici les téléphones qui ne pourront pas utiliser l'application à partir du 1er novembre

Cette avancée constante de la technologie oblige également les utilisateurs à utiliser des smartphones ou des tablettes entièrement compatibles avec l’application, l’objectif principal étant de préserver la sécurité des clients.

Par le biais de ses canaux officiels, l’entreprise annonce à l’avance les appareils qui seront obsolètes pour fonctionner avec le service, afin que les clients sachent à l’avance s’ils seront encore compatibles.

Quels téléphones sont actuellement compatibles ?

  • Téléphones avec Android OS 4.1 et versions ultérieures
  • Téléphones fonctionnant sous iOS 10 et plus
  • Certains modèles de téléphones fonctionnant sous KaiOS OS 2.5.1 et plus, y compris les appareils JioPhone et JioPhone 2.

Sur quels téléphones le service cessera-t-il de fonctionner à partir du 1er novembre ?

Comme indiqué sur son blog officiel, WhatsApp ne prendra plus en charge les combinés suivants :

  • Téléphones équipés du système d’exploitation Android 4.0.4 et des versions antérieures.

Dans cette ligne, la société qui a développé l’application invite les utilisateurs :  » Veuillez passer à un appareil compatible ou sauvegarder votre historique de chat avant cette date « .

Comment installer WhatsApp ?

Pour télécharger officiellement l’application, vous pouvez cliquer sur les liens suivants en fonction du système d’exploitation utilisé par votre téléphone.

Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité